AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité



MessageSujet: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Lun 11 Oct - 7:02

Je regardais mon téléphone pour la énième fois de la journée. Toujours pas de nouvelles de Dylan. On s’étaient quitté hier après-midi parce qu’il avait des révisions à faire. Je n’étais pas vraiment certaine que se soit la vérité. Je pensais plus à un prétexte pour m’éviter. Il faut dire que je n’étais pas de bonne compagnie non plus en ce moment. Depuis mon accident, j’étais moi joyeuse qu’avant. Je savais qu’un jour je retrouverais ma joie de vivre mais pas tout de suite. Et en attendant je me comportais comme la pire des petites amies. Sachant que Dylan avait lui aussi des soucis en tête, tout ça n’était pas évident.

N’en pouvant plus de tourner en rond comme ça, je décida d’envoyer un sms à Julian. J’avais besoin de parler mais je ne voulais pas voir Dylan. Je ne voulais pas l’importuner et il doit surement avoir besoin de respirer un peu.

    « Hey ! Tu fais quoi de beau ? On peut se voir ? »

Julian et moi étions sortis ensemble durant quelques mois, il y a pas mal de temps déjà. Ce fut une période de ma vie assez difficile car ce n’était pas vraiment le parfait amour entre nous. Et lorsqu’on se sépara ce fut difficile de se parler mais avec le temps on apprit à devenir amis. Et puis maintenant, il sortait avec Erika, une fille sympathique qui avait l’air d’avoir une bonne influence sur lui.

Julian me répondit assez rapidement qu’il était possible que l’on se voit. On se donna donc rendez-vous dans un bar. Typique de Julian. Ce n’étais pas l’endroit que j’aurais choisi pour discuter mais bon.Je prit ma veste, mon sac et partie en direction de Chelsea, lieu où nous avions rendez-vous.

J’arrivai la première mais j’étais certainement en avance. Surement du au fait que je n’en pouvais plus de rester enfermée chez moi à attendre des nouvelles de Dylan. J’aurais pu lui envoyer un message pour en avoir mais je n’en avais pas envie.

Je m’installa à une table, quelque peu isolé afin d’avoir un minimum d’intimité. Je commanda un Monaco et attendit patiemment que Julian pointe le bout de son nez.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Mar 12 Oct - 4:59


Kelsey Peterson &
Julian Sullivan



« There is something I see in him, It might kill me,
I don’t want it to be true… »




© The Joker & Violet

La journée de Julian avait plutôt bien commencé. Il s’était levé tard après une soirée entre potes qui avait quelque peu dégénérait. Ce n’était pas sa faute –pour une fois. –, juste qu’un de ses potes, un peu trop éméché avait provoqué une bagarre. Julian, c’était dans un premier temps, mit en retrait, regardant le spectacle qui lui était offert, mais il ne put s’empêcher de s’y mêler quand il reçu, malencontreusement, un coup de poing en pleine mâchoire. On pouvait remarquer un gros boulon de jeunes hommes en train de se taper dessus, pas vraiment glorieux. Le gérant de la boite fit appel à ses videurs pour calmer le jeu, et il vira tout les trouble-faites, dont Julian. Mais ce n’était sans compter sur le jeune homme qui invita ses amis à finir la soirée dans son loft. Ils s’étaient d’ailleurs éternisés, et Julian avait fini par aller se coucher, les laissant seuls dans son chez lui.

Quand il se leva, il vit le salon dans un piteux état, il mit ses mains sur sa tête pour accentuer son état de surprise. Bon ok Rose était là pour ranger, mais ça l’ennuyait quelques peu, il n’aimait pas spécialement lui filer du boulot en plus. Elle avait déjà suffisamment à faire avec le reste. Quelqu’un de ses amis étaient restés dormir, ou du moins ils s’étaient endormis là sans chercher à comprendre. Julian les réveilla, et pas d’une manière très douce. Ensuite il alla prendre sa douche, mais juste avant il prit un médicament pour son mal de tête, cadeau de ses excès de la veille.

Aujourd’hui, il n’avait rien à faire de spécial, il appela Erika pour savoir ce qu’elle avait prévu de faire de sa journée. Malheureusement, il tomba sur son répondeur, la miss devait être occupée à faire du shopping avec ses copines ou autres. Il posa son téléphone sur le comptoir de la cuisine, et prit quelque chose à manger. Tranquillement installé devant son assiette, il réfléchissait et essayait de se rappeler de sa soirée de la veille. Il avait quelque trou noir, mais sinon il s’en rappelait bien. Il sourit à la tournure qu’avait prit les évènements. C’était quasiment habituel pour lui que les soirées se terminent en bagarre. D’ailleurs au moment de prendre une bouchée de son assiette, le mal du coup de poing reçu en fin de soirée se fit sentir. Il tira une tête, signe qu’il avait vraiment mal. Son téléphone sonna, il le regarda, c’était un SMS de Kelsey.

KELSEY'S SMS - Hey ! Tu fais quoi de beau ? On peut se voir ?

Il sourit, il venait de trouver ce qu’il allait faire du reste de sa journée. Passer un petit moment avec Kelsey était inhabituel, mais qu’importe, il allait voir ce qu’elle voulait. Il lui répondit dans la minute, en lui donnant rendez-vous dans un bar qu’il avait l’habitude de fréquenter. Il referma son téléphone, et continua de manger. L’estomac bien rempli, il prit la direction de Chelsea, lieu du rendez-vous avec mademoiselle Peterson. Il entra dans le bar, et vu Kelsey assise à une table du fond. Il arriva à son hauteur, et l’interrompu dans ses pensées.

JULIAN – Je peux m’assoir ? – Dit-il en souriant. Il s’installa après lui avoir fait une étreinte. C’était sa manière à lui de dire bonjour à une fille. – Un Monaco ? Je ne savais pas que tu buvais de l’alcool. – Il n’avait pas pour habitude de voir Kelsey boire autre chose que de l’Ice-tea ou du coca... Il vit soudain la mine déconfite de son ex petite-amie, ce qui l'interpella – Ça ne va pas Kelsey ? Tu me sembles bizarre, un problème ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Mer 13 Oct - 4:53

Julian arriva et j’étais toujours dans mes pensées. Trop de questions se bousculaient dans ma tête et je ne savais pas vraiment où trouver les réponses.

Julian me prit dans ses bras afin de me dire bonjour. Et ça me fit bizarre. Car on ne s’était pas vu depuis un moment et les seuls bras dans lesquels j’avais toujours été depuis, étaient ceux de Dylan.

    - Bien sur que tu peux t’assoir. J’esquissai un léger sourire mais le cœur n’y était. Oui, il faut bien changer de temps en temps. Ce n'était pas comme si j’avais prix de la vodka ! Le Monaco ne me ferait pas vraiment de mal, malheureusement. J’aurais bien prit une bonne cuite, histoire d’être plus marrante l’espace de quelques instants. Cela du se voir, car Julian me demanda si ça allait. Oh, oui ça va, enfin si on veut.

C’était rare de voir Julian s’inquiéter pour quelqu’un. Mais comme je le pensais, Erika l’avait quelque peu rendu meilleur. Et franchement, ce n’était pas désagréable, bien au contraire.

Il s’installa en face de moi et commanda sa boisson. Mais au vu de son visage, il ne me croyait pas. En même temps, je n’avais rien fait pour être convaincante. Je me demande si dans un sens, je ne souhaitais pas justement qu’il me pose la question. Comme ça, je pourrait lui exposer la situation et avoir un regard extérieur et qui plus est un regard masculin. Et Julian me connaissait ce qui pouvait faciliter la tâche.

Le serveur lui apporta sa boisson, un alcool plus fort que le mien, évident. Peut-être me laisserais-je tenter plus tard. Puis, une fois seul à nouveau, il me lança un regard perplexe.

    - Je vois bien que ça ne va pas. Dit-il. Explique-moi.

S’il insistait, je n’allais pas refuser. Après tout, il me devait bien ça. Et je ne voulais pas que lui aussi s’en aille et m’abandonne sous prétexte que je suis de mauvaise compagnie.

    - C’est Dylan. Dis-je simplement. J’attendis deux petites secondes pour voir sa réaction sur ses traits. Puis je repris. En ce moment, il est distant. Je ne vais pas dire que je ne sais pas pourquoi mais ça m’inquiètes. Depuis mon accident, les choses ont changées. Et j’ai peur que ça aille trop loin.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Mer 13 Oct - 14:17

Il prit place donc en face d’elle. Il déposa sa veste sur la chaise d’à coté, et un serveur vint prendre sa commande. Il prit une vodka citron, comme à son habitude, c’était un truc fort. Il aurait bien prit un Monaco comme Kelsey, mais ce n’était vraiment pas pour lui. Quand il lui demanda si elle allait bien, il sentit qu’elle se voilait la face en lui disant que « Oh, oui ça va, enfin si on veut. ». Le jeune homme n’est pas de ceux qui aiment entendre les confidences des autres. Certes, il est curieux et quand il veut savoir quelque chose, il se démène en prêchant le faux pour savoir le vrai auprès de personne très bavarde. Et ce n’est pas ce qu’il manquait à New-York… Là voyant vraiment mal, il se décida quand même à en savoir plus. Ce n’était pas son genre, mais il allait faire un effort pour elle. Ce n’était pas dans ses habitudes d’appeler Julian pour boire un verre, et donc il savait qu’en venant ici, c’était sûrement pour un problème. C'était souvent pour cette raison qu'on l'appelait, car il était doué pour les résoudre. Et on l'appelait rarement pour parler confidence. D’ailleurs, durant leurs années lycée ou ils sortaient ensemble, la jeune femme ne s’était jamais réellement confier à Julian. Ce dernier était bien trop occupé à faire la fête et à la tromper à droite et à gauche. Ce revirement de situation avait surpris Julian, et il décida alors d’insister un peu pour qu’elle se livre.

JULIAN - Je vois bien que ça ne va pas. – Lui dit-il d’un ton assez insistant. - Explique-moi… - Il n’eut pas besoin d ‘insister plus pour que la jeune femme lâche le morceau.

KELSEY - C’est Dylan. – Dylan était le petit-ami de Kelsey, et Julian l’avait pas mal fréquenté à l’époque, mais depuis quelques semaines, ils se sont perdus de vu. Elle continua - En ce moment, il est distant. Je ne vais pas dire que je ne sais pas pourquoi mais ça m’inquiètes. Depuis mon accident, les choses ont changées. Et j’ai peur que ça aille trop loin..

Son accident, c’est vrai. Julian en avait eu vent et était même allé lui rendre visite quand elle était rentrée chez elle. Il est vrai que Kelsey avait eu du mal – et à toujours du mal – à remonter la pente. Cet accident l’avait pas mal affecté. Et même si ce n’était pas physiquement, elle souffert psychologiquement de ce qu’il lui était arrivé. Et apparemment sa relation avec Donaldson en prenait un coup.

JULIAN – Kelsey, c’est lui qui est distant, ou toi qui croit qu’il l’est ? Loin de moi de prendre la défense de Dylan, j’essaye juste de comprendre, d’avoir une vue d’ensemble… - Le jeune homme avait revêtu son costume de psychologue, ce n’était pas ce qu’il préférait, mais il ne voulait vraiment pas prendre partie dans l’histoire. Il voulait juste essayer de conseiller Kelsey au mieux, et pour faire au mieux, il devait savoir si ce n’était pas elle qui psychoté… - Tu as essayé d’en parler avec lui ? De mettre cartes sur table pour voir ce qui ne va pas ? Puis d’ailleurs, qu’est qui te fait penser, ou croire qu’il est distant ? Ses habitudes changent ? Puis, tu sais, je ne connais pas vraiment Dylan, je l’ai vu quelques fois en soirée, donc je ne peux pas trop t’aider. Puis on est très différent lui et moi, il est plus posé alors que moi je suis, enfin j’étais plus déluré.

C’est vrai que depuis que sa relation avec Erika Adam a été révélé au grand jour, Julian est différent, il est vraiment amoureux de la demoiselle, et si pour la garder, il doit mettre son passé de coté, il le fait bien volontiers. Ah l’amour quand tu nous tiens…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Dim 17 Oct - 9:08

Je ne savais pas trop comment Julian réagirait. Enfin, ce qu’il dirait. Mais je ne pensais pas qu’il me sortirait une réplique de ce genre. Surprise, je réfléchi à ce qu’il venait de dire. Ce n’était vraiment pas bête comme raisonnement. Mais à l’heure actuelle, je n’arrivais pas à savoir si c’était moi qui m’éloignait ou bien Dylan. Je n’avais jamais vraiment été doué pour faire la part des choses dans de telle situation.

    - Je ne m’attendais pas à ça. Mais tu as raison de me poser le problème sous cet angle, je n’y avais pas vraiment pensé. Et je dois dire que je ne sais pas quoi réponde. Je suppose que je me suis éloignée la première suite à l’accident. Dylan, lui, il était là chaque fois que j’avais besoin. Mais il a aussi ses problèmes et moi je passe mon temps à me morfondre sur les miens au lieu de le soutenir. Alors je pense qu’il a du trouver un autre moyen d’extérioriser ses soucis. Sans moi.

Ce que je comprenais tout à fait. Je ne l’avais pas toujours repoussé. Mais ces derniers temps, je m’étais renfermée sur moi et j’avais annulé quelque unes de nos sorties. Il a du simplement en avoir marre. A sa place, je me secouerais et me dirais de me reprendre car cette situation ne peu plus durer.

Julian enchaina avec pas mal de questions. Tellement que ça m’en donna le tournis. Je but une gorgé de mon Monaco. Puis je posa les yeux sur Julian, m’apprêtant à lui répondre:

    - Parler, oui. On l’a fait. Mais pas de ça. Enfin, je lui est dit ce que je ressentais par rapport à l’accident. Tu sais, ça m’a vraiment secoué. J’ai quand même failli tuer une personne. A cette pensée, je baissa les yeux. Je sentie des larmes arriver mais fit mon possible pour les retenir. Au début, il était là pour moi mais je pense qu’il a du se lasser de m’entendre me morfonde. Maintenant, on se voit moins qu’avant. On ne sort plus tellement et lorsqu’on se voit c’est limité dans le temps. Il trouve souvent des excuses pour ne pas partir trop tard.

La fin de sa phrase me fit sourire un peu. Du moins intérieurement je voulais rire. C’est sûr que Julian et Dylan ne sont pas du tout du même caractère. Avec Dylan, j’étais posée et j’ai confiance. Avec Julian, tout était si différent. Déjà, il n’était pas question de confiance, vu le nombre de fois où il m’a trompée. Et puis même, ce n’était pas pareil. Ce que je partageais jusqu’à maintenant avec Dylan, c’était vraiment quelque chose de fort.

Je prit à nouveau mon verre et décida de le finir d’une traite. Je fit signe au serveur et je prit la même chose que Julian. Celui-ci me lança un regard étonné et à la fois réprobateur. Enfin c’était l’impression que j’avais.

    - Une chose que j’ai retenu en sortant avec toi, c’est qu’on ne doit jamais avoir un verre vide.

Le serveur m’apporta mon verre de vodka tonic et j’en prit une gorgé. Je n’avait pas pour habitude de boire. Excepté en soirée, mais ça faisait un moment que je n’avais plus participer à de fêtes.

    - Je sais que je dois me reprendre. Mais je ne sais pas comment. Et il faut impérativement que je trouve sinon je risque de perdre ce en quoi je tiens le plus. Je pense que tu peux comprendre. Il me semble que tu t’entends très bien avec une certaine personne…

J’étais contente que Julian est enfin trouvé une personne qui fasse ressortir son meilleur côté. Je dois avouer qu’au début, j’avais eut envie de mettre Erika en garde contre les mauvaises habitudes de Julian. Mais après tout, ceci n’était pas mes affaires. Et les choses avaient l’air de plutôt bien se passer entre eux.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Mar 19 Oct - 3:43

Le jeune homme n’avait vraiment pas pour habitude d’écouter les gens. Mais là, il faisait l’effort pour elle. C’était peut-être sa manière à lui de s’excuser de son comportement passé avec elle…Il ne regrettait pas ce qu’il avait fait, mais il savait pertinemment qu’il l’avait faite souffrir. Et si l’écouter pouvait un peu compenser ses négligences passées. Pourquoi ne pas essayer. D’ailleurs, elle fut surprise des réflexions que Julian lui avait dites. Ce n’était pas le genre de type à sortir des théories, enfin c’est ce qu’on pensait de lui, mais au fond, c’est un jeune homme assez réfléchie. Puis vu la relation tumultueuse qu’il a vécut avec Erika pendant près de deux ans, il ne pouvait que réfléchir quand il ne pouvait pas agir. Il avait donc acquis une certaine maturité d’esprit, mais il ne l’a montré pas forcement, sauf à Kelsey en ce moment.

KELSEY - Je ne m’attendais pas à ça. Mais tu as raison de me poser le problème sous cet angle, je n’y avais pas vraiment pensé. – Il sourit comme si c’était une victoire, genre « tu vois, j’avais raison. » - Et je dois dire que je ne sais pas quoi réponde. Je suppose que je me suis éloignée la première suite à l’accident. Dylan, lui, il était là chaque fois que j’avais besoin. Mais il a aussi ses problèmes et moi je passe mon temps à me morfondre sur les miens au lieu de le soutenir. Alors je pense qu’il a du trouver un autre moyen d’extérioriser ses soucis. Sans moi.
JULIAN – Tu sais Kelsey, s’il a essayé pendant des semaines d’être près de toi, et que tu ne le calculais pas, j’trouve ça logique qu’il se soit éloigné. Depuis cet accident, tu as les yeux rivés que sur toi, mais tu ne vois pas que d’autres personnes autour de toi ont besoin de toi, que tu parles, que tu extériorises ton mal. Sincèrement, tu as changé depuis, j’te reconnais vraiment pas. Déjà, car tu m’appelles à moi pour t’aider, et connaissant notre passé commun, j’pensais que j’étais la dernière personne qui pouvait te conseiller, et encore plus coté vie amoureuse. Je n’dis pas que ça m’gêne que tu m’ais appelé, j’apprécie la confiance que tu m’accordes, mais je reste surpris. – Il but une gorgée de sa vodka, et il la fixa quelques secondes avant de reprendre. – Et j’constate juste que dans votre couple, il y a trop de non dit…toi, tu ne veux pas parler de ce qu’il s’est passé, et lui n’ose pas te parler de ses problèmes car tu as les tiens. C'est une sorte de cercle vicieux enfaite, mais faut qu'un de vous deux le brise…

Julian s’étonnait lui-même du discours assez moralisateur qu’il disait à Kelsey. Mais c’est ce qu’il pensait donc autant être honnête avec elle. Cette prise de conscience lui a été faite quand sa relation avec Mlle Adams a été révélée au grand jour. Là, il a eu une discussion assez longue avec elle, pour savoir ce qu’ils pouvaient faire, s’ils allaient continuer, s’ils étaient vraiment faits pour être ensemble. Faut pas croire, Julian a beau être un jeune homme sur de lui, qui a du répondant, un charisme assez imposant, il a quand même douté de lui pendant quelques jours. Jours ou Erika a réfléchie sur sa situation amoureuse. Au final, il en est ressorti gagnant mais il s'est donné du mal pour la convaincre qu'il était mieux qu'Austin.. Et tout roulé pour Erika et lui, et il en est le plus heureux. La conversation se poursuivit.

KELSEY - Parler, oui. On l’a fait. Mais pas de ça. Enfin, je lui suis dit ce que je ressentais par rapport à l’accident. Tu sais, ça m’a vraiment secoué. J’ai quand même failli tuer une personne. – On sentait au son de la voix de la jeune femme, que ressasser ce souvenir était assez douloureux, d’ailleurs elle expédia le sujet assez rapidement. Julian n’eut même pas le temps de répondre qu’elle avait aussi vite reprit. - Au début, il était là pour moi mais je pense qu’il a du se lasser de m’entendre me morfonde. Maintenant, on se voit moins qu’avant. On ne sort plus tellement et lorsqu’on se voit c’est limité dans le temps. Il trouve souvent des excuses pour ne pas partir trop tard.
JULIAN – Bah si vous en avez parlé, c’est déjà un bon début. Je comprends que ça te secoues Kelsey, vraiment. Mais maintenant c’est passé, à ce que je sais, la personne se remet bien, donc va de l’avant. – Il essayait de lui remonter le moral, mais c’était chose perdue, son ressenti était vraiment ancré en elle. – J’dois dire que si à chaque fois que vous vous voyez, tu pleurniches, j’comprend qu’il en ait marre le pauvre Dylan ! – Il sourit, mais se reprit aussitôt pour ne pas que Kelsey culpabilise plus. – Faut vraiment que tu remontes la pente. Ne vis pas dans le passé, regarde, ça n’te réussi pas. Regarde l’avenir Kelsey, on n’peut pas revenir en arrière, mais on peut anticiper le futur. Si tu tiens vraiment à Dylan, tu sais ce que tu dois faire…

Il ne donna pas la solution, c’était à Kelsey de trouver ce qu’elle pourrait faire pour faire repartir son couple de plus belle. Il savait, et était convaincu que les deux s’aimaient mais que pour le moment, ils ne se comprenaient pas, ou du moins c’était un dialogue de sourds. La conversation se fit plus légère quand Kelsey commanda une vodka tonic. Julian sourit, et était étonné de voir qu’elle osait prendre autre chose qu’une citronnade.

KELSEY - Une chose que j’ai retenu en sortant avec toi, c’est qu’on ne doit jamais avoir un verre vide. – Il sourit, amusé de voir qu’elle avait quand même retenue un truc dans leur liaison fatale.
JULIAN – Exacte, un verre vide, et boire seul. – Son verre était vide, et il intercepta un serveur pour qu’il lui réserve la même chose. – Je ne vais pas te laisser boire seule, ça serait pas correcte de ma part de ne pas t’accompagner…

Il eut une expression assez joueuse, comme si voir Kelsey prendre un verre d’alcool était un exploit. Il savait aussi que noyer sa déprime dans l’alcool n’était pas la bonne solution. Il la laissa donc boire son verre, et il interviendrait si elle en abusait. Il ne voulait pas qu’elle parte sur cette voie, car après, on ne sait pas quand on en sort. L’alcool fait énormément de ravage, surtout après un tragique accident, et une histoire d’amour entre parenthèse. Son verre lui fit apporter, et il trempa légèrement ses lèvres. Si Kelsey voulait boire ses verres rapidement, fallait bien qu’il soit là pour la ramener, et autant qu’il soit clean.

KELSEY - Je sais que je dois me reprendre. Mais je ne sais pas comment. Et il faut impérativement que je trouve sinon je risque de perdre ce en quoi je tiens le plus. Je pense que tu peux comprendre. Il me semble que tu t’entends très bien avec une certaine personne… - Il lui sourit, il était un peu gêné qu’elle parle, enfin qu’elle fasse une remarque sur sa relation avec Erika. Il n’en avait parlé à personne encore, à part peut-être Anthony…
JULIAN – Je comprends plus ou moins. On ne vit pas la même situation, donc ce n’est pas tellement comparable. Mais si Dylan est ce en quoi tu tiens le plus, fais ton maximum pour le garder, et le garder pour les bonnes raisons Kelsey… - Par bonnes raisons il entendait par amour, et non pas par nécessité pour ne pas être seule. – Mais j’ai confiance, vous êtes fait pour être ensemble, donc gâche pas tout. N’oublie pas que dans un couple, faut penser pour deux, pas que pour soi. Ça j'l’ai appris à mes dépends, et je te le dis pour pas que tu réalises un jour que tu as été trop égoïste. C’est un mec bien Dylan, le laisse pas filer car quand il sera avec une autre, tu réaliseras que tu as fait n’importe quoi, et ça sera trop tard..Réagis maintenant, il n’est pas trop tard.

Ne voyez pas là une déclaration implicite. Non Julian ne dit pas à Kelsey qu’il est amoureux d’elle, ou autre. En soi, il ne l’a jamais été. Kelsey était une part de sa vie, mais il ne l’a pas vraiment aimé, ou du moins pas autant qu’Erika, c’était même incomparable. Mais il avait plus ou moins vécut cette situation, donc autant qu’il fasse profiter Kelsey de ce qu’il avait appris…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Mer 20 Oct - 6:02

« Tu sais Kelsey, s’il a essayé pendant des semaines d’être près de toi, et que tu ne le calculais pas, j’trouve ça logique qu’il se soit éloigné. » Dans le fond, il n’avait pas tort. Il avait même complètement raison. Tout était de ma faute. « Depuis cet accident, tu as les yeux rivés que sur toi, mais tu ne vois pas que d’autres personnes autour de toi ont besoin de toi, que tu parles, que tu extériorises ton mal. » Encore une fois il avait raison. J’avais complètement négligé Dylan. Alors que lui aussi a des problèmes. « Sincèrement, tu as changé depuis, j’te reconnais vraiment pas. Déjà, car tu m’appelles à moi pour t’aider, et connaissant notre passé commun, j’pensais que j’étais la dernière personne qui pouvait te conseiller, et encore plus coté vie amoureuse. » Ca, c’était sûr, je ne pensais pas non plus qu’un jour je ferais appel à lui. « Je n’dis pas que ça m’gêne que tu m’ais appelé, j’apprécie la confiance que tu m’accordes, mais je reste surpris. Et j’constate juste que dans votre couple, il y a trop de non dit…toi, tu ne veux pas parler de ce qu’il s’est passé, et lui n’ose pas te parler de ses problèmes car tu as les tiens. C'est une sorte de cercle vicieux enfaite, mais faut qu'un de vous deux le brise… »

Un cercle vicieux, c’était tout à fait ça. Je m’étais d’abord enfoncé toute seule dans ma dépression puis j’avais en quelque sorte entrainé Dylan et notre couple avec moi. Seulement, je ne savais pas comment parler. Comment lui dire vraiment ce que je ressentais sans passer pour une cruche. Parce que j’avais honte de me sentir comme ça, plutôt j’avais honte d’être trop centrée sur moi. Au point même d’en oublier ma relation avec Dylan.

    - Tu as raison sur toute la ligne. À sa place, je me serais sans doute éloignée aussi. Et je sais que depuis l’accident je ne fait plus attention qu’à moi. Et ça m’énerve, si tu savais, parce que je ne suis pas comme ça. Je ne vois juste pas comment sortir de ce trou que j’ai creusé petit à petit autour de moi. Et je te remercie quand même d’être venu, je dois dire que je n’avais pas non plus pensé qu’un jour je t’appellerai pour ce genre de problème.


Je devais vraiment être désespérée pour faire appel à Julian. Non pas que je ne l’apprécie pas mais on avait jamais parler aussi sérieusement depuis notre rupture qu’aujourd’hui. Et d’un côté ce n’était pas si mal. Même si ma relation avec Dylan est complètement différente de celle que j’avais avec lui, ça me fait toujours un point de vue extérieur. Mais je n’étais pas certaine qu’il arrive à faire le déclic que j’attendais. Je pense que le seul à pouvoir me sortir de là est Dylan. Et on ne se parle presque plus.

Pourtant, il faudrait bien qu’on parle. Que tout ça cesse. Mais je me demande s’il a encore envie de me voir en ce moment. Et si on se donne rendez-vous mais que je n’arrive pas à lui parler, je l’aurais déçu une fois de plus.

« Bah si vous en avez parlé, c’est déjà un bon début. Je comprends que ça te secoues Kelsey, vraiment. Mais maintenant c’est passé, à ce que je sais, la personne se remet bien, donc va de l’avant. » Parler était un bien grand mot. Je n’étais pas aller au bout du problème parce que je trouvais ça trop difficile. Et oui, la personne se portait bien maintenant. Heureusement.  « J’dois dire que si à chaque fois que vous vous voyez, tu pleurniches, j’comprend qu’il en ait marre le pauvre Dylan ! » Il sourit en disant cela, surement pour ne pas que je me vexe trop. Mais ces paroles me blessèrent quand même un peu parce que c’était la pure vérité. Et comme on dit, il n’y a que la vérité qui blesse. « Faut vraiment que tu remontes la pente. Ne vis pas dans le passé, regarde, ça n’te réussi pas. Regarde l’avenir Kelsey, on n’peut pas revenir en arrière, mais on peut anticiper le futur. Si tu tiens vraiment à Dylan, tu sais ce que tu dois faire… » Oui il le fallait, pour Dylan et pour nous. Pour le moment, je ne voyais plus trop de futur pour nous.

« Exacte, un verre vide, et boire seul. – Son verre était vide, et il intercepta un serveur pour qu’il lui réserve la même chose. – Je ne vais pas te laisser boire seule, ça serait pas correcte de ma part de ne pas t’accompagner… »

    - Merci. Je sourie un peu plus que tout à l’heure. Et bu une gorgé de mon verre. Le liquide passa dans tout mon corps lui procurant l’espace de quelques instant une sensation de chaleur. Mais on est d’accord, je ne t’oblige pas à boire …


C’était mon choix, de boire. Déjà de un parce que ça me manquait un peu. Je n’étais pas sortie depuis longtemps excepté quelques fois en journée et je ne buvait que le soir. De deux parce que depuis l’accident, je n’étais plus marrante. J’avais envie de rire mais le cœur n’y était pas. L’alcool aiderait surement une peu voir même beaucoup. Mais je n’avais pas non plus l’intention de boire à m’en rendre malade. Je ne voulais pas me mettre à boire sous prétexte que certaines choses dans ma vie n’allaient pas.

« Je comprends plus ou moins. On ne vit pas la même situation, donc ce n’est pas tellement comparable. Mais si Dylan est ce en quoi tu tiens le plus, fais ton maximum pour le garder, et le garder pour les bonnes raisons Kelsey… » Je sentais son ton moralisateur dans cette réplique plus que dans le reste de son discours. J’avais bien entendu que de bonnes raisons. J’aime Dylan, même si en ce moment, on passe une mauvaise période, par ma faute. Et je ne veux pas que ça se termine à cause de tout ça, car au final ça serait du gâchis. Après tout ce qu’on a déjà traversé. L’histoire avec Dolce… « Mais j’ai confiance, vous êtes fait pour être ensemble, donc gâche pas tout. N’oublie pas que dans un couple, faut penser pour deux, pas que pour soi. Ça j'l’ai appris à mes dépends, et je te le dis pour pas que tu réalises un jour que tu as été trop égoïste. C’est un mec bien Dylan, le laisse pas filer car quand il sera avec une autre, tu réaliseras que tu as fait n’importe quoi, et ça sera trop tard..Réagis maintenant, il n’est pas trop tard. » Ce que disait Jullian me remontait un peu le moral. Et il vrai que Dylan est un mec bien et que je pourrais regretter un tas de choses. Et à quoi bon m’être mise en froid avec ma meilleure amie pour tout gâcher ensuite.

    - Tout d’abord, j’ai de bonne raisons pour vouloir le garder… Je l’aime et ce qu’on est vit est trop fort pour être gâché. Je m’arrêta là pour les détails, je ne voulais pas passer pour la fille niaise. Ensuite, oui Dylan est un mec bien. C’est bien pour ça que je ne veux pas le perdre. Lui, il a toujours pensé pour deux. Et en ce moment, je suis égoïste, tu peux le dire…


Discuter avec Julian, m’ouvrait peu à peu les yeux. Je prenais conscience du mal que je faisait autour de moi et principalement de ce que je faisait endurer à Dylan. Il fallait que cela cesse et au plus vite. Je bu mon verre d’un coup sec comme si je voulais me donner du courage et affronter la situation maintenant. Malheureusement, Dylan devait surement être occupé quelque part et je ne voulais pas non plus qu’on parler alors que j’avais commencé à boire.

En fait à cet instant, je voulais juste rire un peu. Parce que ça faisait vraiment longtemps que ça ne m’était pas arrivé. Enfin je le voyais plus comme une éternité. Je recommanda alors un autre verre.

    - Santé ! Dis-je en levant mon verre vers Julian. Tu ne veux pas me parler un peu de toi maintenant. Je commence à me « décentrée » de sur moi-même. Dis-je en accentuant le tout par des guillemets faites avec mes doigts.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Mer 27 Oct - 6:52

KELSEY - Tu as raison sur toute la ligne. À sa place, je me serais sans doute éloignée aussi. – Il sourit, faut dire qu’il était plutôt content de savoir qu’il avait raison. - Et je sais que depuis l’accident je ne fait plus attention qu’à moi. Et ça m’énerve, si tu savais, parce que je ne suis pas comme ça. Je ne vois juste pas comment sortir de ce trou que j’ai creusé petit à petit autour de moi. Et je te remercie quand même d’être venu, je dois dire que je n’avais pas non plus pensé qu’un jour je t’appellerai pour ce genre de problème.

JULIAN – Sans être méchant, ou autre, mais j’ne pense pas que tu y arriveras seule, il faut juste que tu acceptes l’aide qu’on te donne. Tu ne veux pas montrer que tu vas mal Kelsey, mais au final, tu fais plus de mal que de bien. Accepte déjà de te montrer…faible, tu repartiras de plus belle, et plus forte. – Une petite gorgée de vodka, et il reprit. – Oh, j’n’avais rien de mieux à faire, donc autant venir… - Il sourit. – Et derien… - dit-il d’un ton plus sérieux qui témoigné de toute sa sincérité.

Il est vrai que ce n’était plus le même Julian. Le jeune homme polygame, qui passe de fille en fille, et qui n’en a rien à faire des gens. Que seul sa petite personne l’intéresse, et qui fait tout pour s’amuser, seul ou à plusieurs, tant qu’il y prend plaisir. Depuis Erika, il avait totalement changé, il prenait plus en considération les sentiments des autres. Comme si son expérience de « deuxième » l’avait plus affecté qu’il ne le laissait croire. Il n’avait pas pour habitude d’être reléguer à la seconde place. Lui était toujours le numéro un, celui qu’on choisit en premier, celui que tout le monde veut, et voir qu’Erika n’était pas consciente de cette..chance, l’avait rendu totalement malade. Vivre une relation si passionnelle caché pendant deux ans, l’avait fait murir plus vite que ce qu’il ne l’aurait pensé. Il était un homme, pas sur-homme comme il aimait le penser. Comme tout le monde, il avait besoin d’être rassuré, d’avoir une présence féminine sérieuse à ses coté, d’être aimé. Et cette femme, celle qui l’a fait changer, n’était d’autre que lui..au féminin. Erika Adam, jolie petit bout de femme, que rien n’arrête. Un caractère bien trempé qui n’a pas peur de lui faire face. Il aime les femmes de caractère, qui n’ont pas peur des conflits, des différentes convictions et autres. Pour lui Kelsey était trop sage, et c’était surement pour ça que ça n’avait pas tellement marché entre eux. Il lui marchait tout le temps dessus, et elle disait « Amen ». Mais faut croire que ça leur convenait à l’époque…

KELSEY - Mais on est d’accord, je ne t’oblige pas à boire … - Il eut un sourire vraiment prononcé, à la limite du rire. Comme si elle allait l’obligé à boire. C’est juste que Julian et la boisson, ça fait qu’un. Il aime bien boire en discutant, sans pour autant en être accro.
JULIAN – Tu crois vraiment que toi, Kelsey Peterson, tu vas m’obliger à boire ?! J’croyais que tu me connaissais mieux, j’suis déçu…tu sais très bien que je ne laisse personne boire seul… - Et ça ne le dérangeait pas non plus de boire seul. – Donc oui, on est d’accord, tu ne m’obliges en rien, puis bon, j’tiens certainement mieux l’alcool que toi, donc j’peux me permettre de boire… - Il sourit, en buvant une gorgé de sa nouvelle vodka.

La suite de la conversation se fit sur un ton plus moralisateur, comme si Julian s’était improvisé grand frère de Kelsey. Il comprenait ce qu’elle vivait, et il se mettait vraiment à la place de Dylan. Il avait beau être deux hommes différents, mais le fait de passer au second plan, était un truc qu’ils avaient en commun. Enfin, c’est ce qu’en conclut le jeune homme.

KELSEY - Tout d’abord, j’ai de bonne raisons pour vouloir le garder… Je l’aime et ce qu’on est vit est trop fort pour être gâché. – Il sourit, car lui aussi vivait un truc exceptionnelle avec Erika, donc il ne pouvait qu’approuver ce qu’elle venait de dire. - Ensuite, oui Dylan est un mec bien. C’est bien pour ça que je ne veux pas le perdre. Lui, il a toujours pensé pour deux. Et en ce moment, je suis égoïste, tu peux le dire…
JULIAN – Alors réveille-toi Peterson, mais j’pense que notre petite conversation commence à t’ouvrir les yeux. Tu prends conscience de certaines choses qui n’était pas forcement évidente avant. Enfaite, tu avais besoin de parler, tout simplement. – Quelle belle déduction, il est fort ce Julian… - Mais encore une fois, t’aurais pu en parler à Sam, June ou autre, entre fille, vous vous comprenez bien en général…alors que moi...voilà quoi'!

Vu de l’extérieur, Julian n’était pas le genre de personne qu’on appelait pour parler. C’était plutôt le genre de personne qu’on évite pour ne pas être sa tête de tuque, ou qu’on adore car c’est un personnage atypique. Ou alors, il est celui qui organise les fêtes et qu’on vient voir pour savoir comment ça va se passer, qui il y aura et tout. Puis enfaite, il ne fait confiance à personne. La seule personne qui sait tout de lui est Antony, c’est comme son frère, avec lui il partage tout. Julian a beaucoup d’estime, pour lui. Et quand Kelsey lui demanda de parler de lui, ça lui fit bizarre. Il resta quelques secondes muet, comme s’il cherchait quoi lui dire. Mais qu’est qu’elle aimerait entendre d’ailleurs ? Ce n’était pas du genre à se confier, et encore moins quand on le lui demande.

KELSEY - Santé ! – Il porta son verre en l’air et trinqua avec elle - . Tu ne veux pas me parler un peu de toi maintenant. Je commence à me « décentrée » de sur moi-même.
JULIAN - Parler de moi…j’n’ai rien à dire. Ma vie est la même que quand on était ensemble… - Pas tellement vrai, mais il ne voulait pas parler de lui et encore moins à Kelsey. – Sorties entre pote, alcool, drogue, le train-train quotidien… - Il lui sourit. - En parlant de fête, y en a une vendredi soir, donc si tu veux te changer les idées, tu m’appelles, j’te ferai venir avec nous au carré VIP. Et te gènes pas pour mener du monde..Plus on est de fou plus on rit ! – Dit-il avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Jeu 28 Oct - 0:58

« Sans être méchant, ou autre, mais j’ne pense pas que tu y arriveras seule, il faut juste que tu acceptes l’aide qu’on te donne. C’était plus facile à dire qu’à faire. Mais une fois encore, il avait raison. Tu ne veux pas montrer que tu vas mal Kelsey, mais au final, tu fais plus de mal que de bien. Accepte déjà de te montrer…faible, tu repartiras de plus belle, et plus forte. Oh, j’n’avais rien de mieux à faire, donc autant venir… Je sourie aussi. Et derien… »

    - C’est assez difficile. Je n’est pas un égo sur dimensionné mais accepté l’aide qu’on te propose c’est toujours complexe. Personne ne veut se montrer…faible. Même moi… Enfin une fois de plus tu as raison. Je sourie encore. C’est étonnant venant de toi, tu as toujours quelque chose à faire… non ?


Plus la discussion se poursuivait plus je me rendais compte à quel point j’avais pu être égoïste avec Dylan et les personnes qui m’entourent. Je n’avais pensé qu’à moi simplement parce que je ne voulais pas avouer que j’allais mal. Mais j’étais déterminée à changer ça. Je voulais vraiment que les choses redeviennent comme avant. Quand on ne devait se soucier de rien.

« Tu crois vraiment que toi, Kelsey Peterson, tu vas m’obliger à boire ?! A cette réplique, je ne put m’empêcher de rire. Et je dois dire que ça faisait du bien. Et merci à l’alcool. J’croyais que tu me connaissais mieux, j’suis déçu…tu sais très bien que je ne laisse personne boire seul… Comme si je pouvais décevoir le grand Julian, je continuais à rire. Donc oui, on est d’accord, tu ne m’obliges en rien, puis bon, j’tiens certainement mieux l’alcool que toi, donc j’peux me permettre de boire…  »

    - Je suis désolé. Dis-je toujours en riant. C’est vrai que tu ne laisse jamais personne boire seul. C’est très gentil de ta part ! Oh ça je n’en doute pas ! Je suis une petite joueuse !


Après ce petit instant de gaité, la conversation reprit sur un ton plus sérieux. Je but un peu de mon verre pour encaisser la suite. Car maintenant que la plupart des choses avaient été misent au clair grâce à Julian, je voulais changer un peu de sujet. Surement du au fait que l’alcool commençait à agir en moi.

« Alors réveille-toi Peterson, mais j’pense que notre petite conversation commence à t’ouvrir les yeux. Oui en effet, les choses devenaient un peu plus clair au fur et à mesure de la conversation. Tu prends conscience de certaines choses qui n’était pas forcement évidente avant. Enfaite, tu avais besoin de parler, tout simplement. J’avais besoin de parler, c’était un fait. Et même si je suis contente d’avoir vu Julian, j’aurais préféré avoir cette conversation avec Dylan directement, mais ce n’était pas possible. Mais encore une fois, t’aurais pu en parler à Sam, June ou autre, entre fille, vous vous comprenez bien en général…alors que moi...voilà quoi'! »

    - Oui c’est vrai, j’aurais pu en parler avec les filles. Mais je pense qu’elles doivent en avoir un peu marre. Tu sais je suis vraiment devenu une emmerdeuse avec tout ça. Alors parler avec toi me semblait être la meilleure solution. Car je ne pouvais pas parler directement à Dylan. Tu sais c’est pas facile d’avouer à la personne que tu aime que tu as un problème.


Trouvant qu’on avait jusqu’à présent assez parlé de moi, je décida d’inciter Julian à parler de lui. Or, j’avais oublié que ce n’était pas vraiment le genre de mec à se dévoiler.

« Parler de moi…j’n’ai rien à dire. Ma vie est la même que quand on était ensemble… Je lui sourie. Je doutais fort que sa vie soit restée la même. Car lui-même avait changé depuis qu’il sortait avec Erika. Sorties entre pote, alcool, drogue, le train-train quotidien…En parlant de fête, y en a une vendredi soir, donc si tu veux te changer les idées, tu m’appelles, j’te ferai venir avec nous au carré VIP. Et te gènes pas pour mener du monde..Plus on est de fou plus on rit ! »

    - Je suis désolé, je n’aurait pas du te poser cette question, je ne me rappelais plus que ce n’était pas ton genre de parler. Enfin maintenant si. Dis-je en souriant. Une fête ? Pourquoi pas ? Si j’ai réussi à parler à Dylan d’ici vendredi peut être qu’il serait d’accord pour qu’on passe y faire un tour…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Lun 15 Nov - 4:49

KELSEY - C’est assez difficile. Je n’ai pas un égo sur dimensionné mais accepté l’aide qu’on te propose c’est toujours complexe. Personne ne veut se montrer…faible. Même moi… Enfin une fois de plus tu as raison. C’est étonnant venant de toi, tu as toujours quelque chose à faire… non ?

Il l’écouta attentivement, elle avait des choses à dire et qu’elle n’avait dites à personne. Étonnant que Sullivan soit son oreille attentive, mais que voulez-vous, tout arrive dans la vie. Et même si cet instant confidence ne vous parait pas tellement naturel, il se passe bien en ce moment même. D’ailleurs ça étonnait même Julian, lui n’avait pas pour habitude d’être la personne qu’on choisit pour des conseils, ça lui faisait bizarre, mais tout compte fait, c’était plutôt agréable de se sentir important pour quelqu’un.

JULIAN – Tu sais, pas besoin d’avoir un égo sur-dimensionné pour comprendre que tu veux te battre seule…Tu m’diras, on nait seul, on vit seul, on meurt seul…mais rien ne t’empêche de déroger à la règle…J’vais te faire une confidence, mais ça sera la seule donc ouvre bien tes oreilles Peterson… - Il but une gorgée de sa vodka, prit sa respiration, et commença à se livrer. – Tu sais, pendant les deux ans ou je vivais une relation cachée avec Erika, j’ai pas eu d’autre choix qu’être seul..mettre trop de monde dans la confidence nous aurait certainement brisé à tous les trois..enfin Austin j’men fous un peu, mais je ne l’oublie pas pour autant… - Julian qui est compatissant, un scoop ! – Antony était au courant, tu sais que c’est comme mon frère ce mec, mais pour le reste, j’avais le droit de rien dire, et ça me bouffait littéralement de l’intérieur…je ne pouvais demander des conseils à personne, ni rien, j’étais seul ! Nos situations sont différentes, donc ne te fixe pas sur ça, ce que j’veux te dire, c’est que moi, j’ai un égo sur-dimensionné, je ne m’en cache pas, mais pendant ses mois, j’aurais bien aimé avoir de l’aide de quelqu’un, n’importe qui…mais à l’inverse de toi, je ne pouvais la demander…C’est pas tout de faire bonne figure, faut aussi arriver à la tenir après sur le long terme…et ça, toi comme moi on sait que c’est impossible. Accepter l’aide qu’on te donne, ce n’est pas être faible, mais être assez réfléchi pour comprendre qu’on va mal…là est la nuance !

Ce n’était pas de Julian de faire des grands discours, mais là encore avec une situation inhabituelle, discours inhabituel, puis ça permettais aussi à Sullivan de se confier plus ou moins à quelqu’un d’extérieur, bien que ce ne soit pas dans son genre…mais Kelsey lui livrait ses problèmes sur un plateau, elle était honnête avec lui, et la moindre des choses qu’il pouvait faire, c’était de lui aussi se livrer un peu sur sa vie et ses états d’âmes.

JULIAN – La preuve que non car je suis ici…et t’occupes, je n’ai pas annulé de rendez-vous super important ou autre pour venir te voir…comme si ça t’étonnais que j’puisse vouloir passer un peu d’temps avec toi..les gens changent Kelsey, faut l’accepter ! – Il lui sourit, il savait qu’il avait murir, qu’il n’était plus l’adolescent exécrable qu’il avait pu être dans le passé et que Kelsey connaissait que trop bien. Maintenant, c’était un jeune homme qui essayait de poursuivre sa vie comme il l’entendait, en prenant soin d’avoir quand même que des avantages de celle-ci.

KELSEY - Je suis désolée. - Il pointa son verre en l’air pour lui montrer qu’il acceptait ses excuses, et il lui sourit avant de mener le verre à ses lèvres et d’en boire deux gorgées à la suite. - C’est vrai que tu ne laisse jamais personne boire seul. C’est très gentil de ta part ! Oh ça je n’en doute pas ! Je suis une petite joueuse !
JULIAN – Petite joueuse peut-être mais à cette allure, tu risques de me battre à plate couture… - Elle avait déjà quelques verres d’avance sur Julian, comme si l’alcool l’était à se décoincer, c’était surement le cas, mais il ne fallait pas qu’elle en abuse, on en devient vite dépendant, surtout quand on est vulnérable comme elle. Au fond, bien qu’il lui ait fait la misère, il aimait bien Kelsey. Et il avait encore un peu de mal à admettre toutes les erreurs qu’il avait commit avec elle, il avait été un vrai salop avec la demoiselle. Et au final, on dirait bien qu’elle ne lui en veut plus, sinon elle ne l’aurait pas appelé aujourd’hui.

La conversation se recentra une nouvelle fois sur Kelsey, Julian lui avait demandé pourquoi lui plutôt qu’une de ses nombreuses copines. Elle ne voulait pas tellement les ennuyer avec ses problèmes qui persistaient. Elle avait peur d’être un poids, celle qui se plaint tout le temps alors qu’au final, elle a quand même une belle petite vie.

KELSEY - Oui c’est vrai, j’aurais pu en parler avec les filles. Mais je pense qu’elles doivent en avoir un peu marre. Tu sais je suis vraiment devenu une emmerdeuse avec tout ça. Alors parler avec toi me semblait être la meilleure solution. Car je ne pouvais pas parler directement à Dylan. Tu sais c’est pas facile d’avouer à la personne que tu aime que tu as un problème.
JULIAN – En clair à défaut de vouloir emmerder les autres, t’es venue m’emmerder à moi… - Dit-il en éclatant de rire, c’était à prendre au second degré.. – Oh souris Peterson, je rigole ! Tu devrais vraiment en parler à Dylan, c’est la personne qui te connait le mieux après Dolce… - Il avait prononcé le prénom qu’il ne fallait pas, mais les deux jeunes femmes ne se parlaient plus depuis pas mal de temps, et il voulait savoir ce qu’il en était du coté de Kelsey sur la situation… - C’est pas avouer qu’on a un problème à la personne qu’on aime, c’est simplement s’avouer à soi-même qu’on a un problème..mais j’pense que t’es sur la bonne voie…

Kelsey voulait maintenant détourner l’attention envers Julian, comme si toutes ses dizaines de minutes à parler d’elle l’avait mise devant le fait accomplie : elle devait accepter de parler au risque de perdre les personnes qu’elle aime le plus. Julian n’était pas peu fier de lui, il l’avait aidé plus ou moins à accepter que ses problèmes en étaient vraiment car elle se focalisait dessus sans trouver d’issue possible, bien qu'elle soit évidente.

KELSEY - Je suis désolé, je n’aurais pas du te poser cette question, je ne me rappelais plus que ce n’était pas ton genre de parler. Enfin maintenant si. – Il sourit lui aussi à cette phrase, c’est vrai qu’elle avait eu droit à une confidence, mais il ne fallait pas qu’elle s’attende à plus, c’était Julian qu’elle avait devant elle, pas une de ses copines au multiple problème qui veut absolument lui raconter sa dernière lubie. - Une fête ? Pourquoi pas ? Si j’ai réussi à parler à Dylan d’ici vendredi peut être qu’il serait d’accord pour qu’on passe y faire un tour…
JULIAN – T’excuses pas pour si peu, tu as déjà eu une de mes confidences, ne m’en demande pas trop.. – Il baissa les yeux et les fixa sur son verre…avait-il fait le bon choix en lui livrant ses pensées sur sa relation passée avec Erika ? il espérait secrètement qu’elle ne divulgue pas ses informations qui rendraient Julian plus vulnérable qu’il ne voulait le montrer. – Ouais..Pourquoi pas mener Donaldson, ça serait cool, ça fait un bail que je ne l’ai pas vu..donc oui pourquoi pas, tu mènes qui tu veux…et si tu pouvais faire sortir Sam de ses bouquins et me l’amener ça serait bien. Ça fait longtemps que j’ai pas vu sa face, et je t’avouerais que l’embêter me manque un peu. – Il laissa échapper un rire et bus d’un trait son verre. Il intercepta un serveur pour prendre cette fois-ci un verre de scotch, enfin deux, Kelsey l’accompagnait. – Tu m’tiens au courant…j’pense que ça peut-être bien de se retrouver un peu tous..y aura certainement Antony et Erika, pour le reste, je ne sais pas encore, j’veux pas qu’il y ait trop de monde non plus…t’es une VIP enfaite !

Ça lui faisait plaisir de l’inviter, surtout que cette petite soirée allait peut-être la faire sortir de son trou et qu’elle allait enfin pouvoir s’amuser comme elle le faisait avant...
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Mar 16 Nov - 7:59

« Tu sais, pas besoin d’avoir un égo sur-dimensionné pour comprendre que tu veux te battre seule…Tu m’diras, on nait seul, on vit seul, on meurt seul…mais rien ne t’empêche de déroger à la règle… ça faisait beaucoup trop de fois le mot « seul » pour moi. Je n’étais pas tellement d’accord avec ce qu’il disait. Certes, on ne pouvait pas être sur à cent pour cent des personnes qui nous entouraient mais de la à dire qu’on est toujours seul, non. Et j’avais d’ailleurs bien compris que je ne l’étais pas, seule. Il fallait que j’accepte l’aide de Dylan. J’vais te faire une confidence, mais ça sera la seule donc ouvre bien tes oreilles Peterson… le temps que je comprenne ce qu’il venait de me dire prit quelques secondes. Je me demanda même si j’étais sur d’avoir compris ce que j’avais entendu. Alors comme il me l’avait conseillé, j’ouvrit grand mes oreilles. Tu sais, pendant les deux ans ou je vivais une relation cachée avec Erika, j’ai pas eu d’autre choix qu’être seul..mettre trop de monde dans la confidence nous aurait certainement brisé à tous les trois..enfin Austin j’men fous un peu, mais je ne l’oublie pas pour autant… Antony était au courant, tu sais que c’est comme mon frère ce mec, mais pour le reste, j’avais le droit de rien dire, et ça me bouffait littéralement de l’intérieur…je ne pouvais demander des conseils à personne, ni rien, j’étais seul ! Nos situations sont différentes, donc ne te fixe pas sur ça, ce que j’veux te dire, c’est que moi, j’ai un égo sur-dimensionné, je ne m’en cache pas, mais pendant ses mois, j’aurais bien aimé avoir de l’aide de quelqu’un, n’importe qui…mais à l’inverse de toi, je ne pouvais la demander…C’est pas tout de faire bonne figure, faut aussi arriver à la tenir après sur le long terme…et ça, toi comme moi on sait que c’est impossible. Accepter l’aide qu’on te donne, ce n’est pas être faible, mais être assez réfléchi pour comprendre qu’on va mal…là est la nuance ! »

Maintenant que leur relation avait été révélée au grand jour, j’avais tendance à oublier que Julian et Erika avaient du se cacher pendant aussi longtemps. Et je me demande bien comment ils ont pu faire, en ne disant rien à personne certes, mais je pensais plus au niveau moral. Je n’aurais pas aimé vivre cacher comme ça. Je me rappelais que trop bien les quelques jours durant lesquels Dylan et moi s’étions caché de Dolce après son retour… Ah Antony, je connaissais très bien le lien qui les unissaient et je ne doutais donc pas qu’il est été au courant de toute l’histoire. Quant à ce que me dit Julian ensuite, je voyais tout à fait ce qu’il disait. Lorsque cette histoire le bouffait littéralement de l’intérieur. C’était à peu près ce que je ressentais et le pire c’était que je pouvais y mettre un terme mais que je n’en avais certainement pas le courage. Ou bien j’avais besoins qu’on me booste comme le faisait Julian aujourd’hui.

    - Woah ! Je laissa échapper un petit rire très fortement du à l’alcool qui s’insinuait dans tout mon corps. Pardon. C’est juste que je ne pensais pas qu’un jour j’entendrai de telles choses venant de toi et je suis plutôt agréablement surprise… Et je comprends bien ce que tu veux dire et je vois bien aussi que mon comportement a été égoïste parce que toi tu n’avais pas le choix, moi je l’est…


« La preuve que non car je suis ici…et t’occupes, je n’ai pas annulé de rendez-vous super important ou autre pour venir te voir…comme si ça t’étonnais que j’puisse vouloir passer un peu d’temps avec toi..les gens changent Kelsey, faut l’accepter !  »

    - Les gens changent oui… même toi ! C’est juste que quelques temps auparavant, si on m’avait raconté que je serais ici avec toi ayant une conversation sérieuse, je ne l’aurais pas cru. Comprends-moi bien… Mais je suis ravie que tu est changé et je ne m’en plains pas au contraire.


C’est vrai que du temps de notre relation, Julian n’était pas l’homme parfait mais j’avais la preuve vivante sous les yeux que même lui pouvait changer. Il avait vraiment mûrit depuis la dernière fois où l’ont s’étaient vu. Et ce changement était agréable car s’il n’avait pas eut lieu, cette conversation ne se serait jamais déroulée et à l’heure qu’il est, je serais certainement encore en train de me morfondre devant la télé avec un pot de Nutella.

« Petite joueuse peut-être mais à cette allure, tu risques de me battre à plate couture… »

Il fallait bien avoué que je devais être à mon deuxième ou troisième verre. À vrai dire, je n’en avait aucune idée. Mais je sentais l’alcool se répandre de plus en plus vite dans mon sang. Et il faudrait peut être que je pense à faire une pause histoire de ne pas finir à quatre pates devant la cuvette des toilettes.

« En clair à défaut de vouloir emmerder les autres, t’es venue m’emmerder à moi… Dit-il en éclatant de rire. Oh souris Peterson, je rigole ! étant à présent sûr qu’il rigolait je me joignis à lui avant qu’il ne reprenne d’un ton plus sérieux. Tu devrais vraiment en parler à Dylan, c’est la personne qui te connait le mieux après Dolce… Dolce… Je n’avais pas repensée à elle depuis hier, réussissant à mettre de côté le fait qu’il me manquait une personne. C’est pas avouer qu’on a un problème à la personne qu’on aime, c’est simplement s’avouer à soi-même qu’on a un problème..mais j’pense que t’es sur la bonne voie… »

Sur la bonne voie, je pensais aussi l’être. En partie grâce à Julian. Le reste viendrai lorsque j’aurais parlé à Dylan. Puis lorsque j’aurais retrouvé ma meilleure amie. Je perdis mon regard dans le vide en pensant à elle. J’espérais très fortement qu’entre nous les choses pourraient aller mieux. Elle me manque.

    - Je lui parlerais, t’en fais pas c’est une de mes priorité tout comme tenter une réconciliation avec Dolce… mais si tu veux bien, on parlera d’elle une autre fois…


Je n’avais vraiment pas envie d’aborder le sujet maintenant. Cette journée c’était trouvée être une bonne journée alors je ne voulais pas parler de choses négatives. Enfin me confier sur mes problèmes n’étaient pas réjouissant mais nécessaire alors que ma situation vis-à-vis de Dolce pouvait encore attendre un peu. Au moins le temps que je redeviennent la personne que j’étais avant.

« T’excuses pas pour si peu, tu as déjà eu une de mes confidences, ne m’en demande pas trop..  »

    - Non t’inquiète pas, je sais que ce que tu m’a dit, c’était déjà bien. Je n’insisterais pas. De toute façon ça ne servirait à rien car je sais très bien que tu diras rien de plus. Je sourie. Et bien sûr tout ça restera entre nous.


« Ouais..Pourquoi pas mener Donaldson, ça serait cool, ça fait un bail que je ne l’ai pas vu..donc oui pourquoi pas, tu mènes qui tu veux…et si tu pouvais faire sortir Sam de ses bouquins et me l’amener ça serait bien. Ça fait longtemps que j’ai pas vu sa face, et je t’avouerais que l’embêter me manque un peu. Je sourie également à sa petite réflexion et accepta le verre qu‘il venait de commander. Tu m’tiens au courant…j’pense que ça peut-être bien de se retrouver un peu tous..y aura certainement Antony et Erika, pour le reste, je ne sais pas encore, j’veux pas qu’il y ait trop de monde non plus…t’es une VIP enfaite ! »

    - Oui je ne pense pas venir sans lui… mais j’espère qu’il n’y aura pas d’étincelle. Je rigola. Quant à Sam, t’en fais pas. Je trouverais bien un moyen de la faire sortir. Je ne pense pas qu’elle serait contre de toute façon. Je but une gorgée de mon nouveau verre. Corsé. Je n’avais pas vraiment l’habitude de cette boisson et je fit même un peu la grimace. Mais ça passerait. C’est le dernier pour moi ! Dis-je en levant mon verre. Hum VIP… J’aime bien cette idée !


Je but une nouvelle gorgée de mon verre. Ça passait déjà un peu mieux. Fallait que je m’habitue et ayant déjà de l’alcool dans le sang ça serait rapide de s’y faire. Heureusement les verres n’étaient pas très grand.

    - Je tiens quand même à te remercier une nouvelle fois… et pour ce faire je voudrais porter un toast ! À Julian !


Je trinqua mon verre avec le sien avant de boire à nouveau une petite gorgée.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Lun 22 Nov - 14:28

KELSEY - Woah ! – Il la regarda, perplexe ! Il fronça même les sourcils, il ne comprenait pas tellement sa réaction, mais tout de suite, elle se reprit. - Pardon. C’est juste que je ne pensais pas qu’un jour j’entendrai de telles choses venant de toi et je suis plutôt agréablement surprise… - Il sourit, légèrement gêné, il ne pensait pas lui non plus qu’il aurait pu dire un jour ces choses là, et encore moins à Kelsey. - Et je comprends bien ce que tu veux dire et je vois bien aussi que mon comportement a été égoïste parce que toi tu n’avais pas le choix, moi je l’ai…

Oui, elle l’avait et elle s’efforçait de gâcher son bonheur. C’est bien plus facile de se blâmer que d’être heureux. Mais fallait qu’elle surmonte sa déprime, et qu’elle avance une bonne fois pour toute. Il avait du mal à comprendre pourquoi elle s’autodétruisait toute seule alors qu’elle avait tout ce qu'une jeune fille de son âge rêve d'avoir : Un appart’ en collocs avec de bonnes amies, des études qui lui plaisent, et puis surtout, un petit copain qu’elle aime et qui l’aime. Surement que quelque part, elle ne s’autorisait pas à être heureuse, pensant que l’accident qu’elle avait provoqué avait causé le malheur de quelqu’un. Mais maintenant, c’était passé, donc inutile de rester sur cet événement si la fin en est heureuse. Cependant, il ne répondit pas à sa dernière phrase, il préféra la laisser réfléchir, et il porta donc son verre à ses lèvres, et il la fixa. Après lui avoir fait plus ou moins comprendre, qu’il était content d’être là en sa compagnie, elle rebondit sur ce qu’il venait de dire.

KELSEY - Les gens changent oui… même toi ! C’est juste que quelques temps auparavant, si on m’avait raconté que je serais ici avec toi ayant une conversation sérieuse, je ne l’aurais pas cru. Comprends-moi bien… Mais je suis ravie que tu es changé et je ne m’en plains pas au contraire.
JULIAN – Je n’regrette pas non plus…c’est peut-être mieux ainsi…et surement que sans cette histoire avec Erika, je ne serais pas ici devant toi, enfin avec des « si » on referait le monde…t’es d’accord avec moi ! – Il lui sourit.

Puis la conversation prit un ton plus léger. Julian lui avait lancé une phrase pointilleuse, pour la taquiner un peu. Il ne pouvait s’empêcher de la lui dire, elle lui avait tendu une perche qu’il avait prit avec délicatesse. Du pain bénit pour une personne comme lui qui aime plaisanter. Mais ça n’avait duré que quelques secondes, car dessuite après, il avait prononcé le prénom interdit, celui de celle qu’elle considérait comme sa sœur, celle avec qui elle avait grandit : Dolce.

KELSEY - Je lui parlerais, t’en fais pas c’est une de mes priorité tout comme tenter une réconciliation avec Dolce… mais si tu veux bien, on parlera d’elle une autre fois… - Il sentit qu’elle avait un peu de mal à aborder ce sujet, comme si leurs dispute la bouleversait encore, ce qui était normal en même temps.

JULIAN – Comme tu veux, mais j’pense aussi qu’elle est une composante de ta déprime, et que tu n’iras pas bien sans lui avoir réellement parlé…enfin j’dis ça, j’dis rien…

Elle ne voulait pas en parler, mais ça n’empêcher pas Julian de lui dire son ressenti sur la situation, après elle prenait ce qu’elle voulait, lui avait dit ce qu’il avait à dire, ensuite Kelsey était libre de l’écouter ou pas. Puis, il les connaissait depuis tellement longtemps que les voir se faire la gueule, ça le faisait chier. Kelsey et Dolce étaient –et sont- comme Antony et Julian. Un couple d’ami fusionnel qui a toujours vécut ensemble et surtout, tout partagé. Donc, il imaginait très bien leurs états d’esprit à chacune, bien que les deux jeunes hommes ne s’étaient encore jamais disputés pour une fille. Enfin si, quelques noms d’oiseaux avaient fusé pour certaines demoiselles, mais aucune n’a réellement réussi à les faire se brouiller pendant de long mois.

Très vite, ils en viennent à parler de la soirée que Julian avait plus ou moins organisé. Il avait proposé à Kelsey de venir, seule ou accompagnée, le but étant de lui faire se changer les idées pendant quelques heures. Puis, elle avait trouvé bon d’emmener Dylan pour recommencer les soirées couple. Julian avait même proposé à Kelsey de mener Samantha. Cette dernière était une amie de Julian, et est souvent la cible de ses taquineries. Mais ce qu’il aimait le plus, c’est que la jeune femme ne se laissait jamais démonter par lui, et elle arrivait même à le faire prendre à son propre piège. Un bout de femme plein de malice qu’il affectionnait beaucoup.

KELSEY - Oui je ne pense pas venir sans lui… mais j’espère qu’il n’y aura pas d’étincelle. – Il la regarda perplexe, qu’est qu’elle voulait dire par étincelles ?! - Quant à Sam, t’en fais pas. Je trouverais bien un moyen de la faire sortir. Je ne pense pas qu’elle serait contre de toute façon… C’est le dernier pour moi ! – Il lui sourit..Mais si elle savait que c’est toujours ceux qui disent ça qui finissent sur la table à danser... - Hum VIP… J’aime bien cette idée !
JULIAN – Tu entends quoi par « étincelles » ? – C’est vrai, il ne comprenait pas vraiment ce qu’elle voulait dire par là. – Oh Sam, faut juste la pousser un peu, elle aime se faire désirer, c’est une anglaise ne l’oublie pas, ils sont pleins de coutumes là-bas. – Il ria. Le coté british de Mlle Baker était ce que Julian aimait le plus. – Dernier t’es sure ? tu sais qu’il ne faut pas laisser boire quelqu’un seul..c’est mal vu.. – Il s’était légèrement baissé pour lui dire ça, comme si c’était une confidence. – Apprécie, quand tu es habitué ça en perd tout son sens crois-moi !

Le serveur avait déposé les verres de scotch et il avait bien vu qu’en prenant sa première gorgée, Kelsey avait légèrement grimacé, oui le scotch ce n’est pas une boisson de femmelette, et d’ailleurs, Kelsey l’impressionnait un peu, car pour l’instant elle l’avait suivit dans toutes ses commandes. Là, il vu la jeune femme porter un toast en son honneur. Il fut surpris, mais au fond, ça le fit sourire. Elle n’en ratait pas une. Il la suivit cependant, en lui retournant le toast. Elle en méritait bien un elle aussi. Puis, une fois leurs verres vident, Julian s’accouda à la table, et il la fixa.

JULIAN – Enfaite, j’ai compris ton petit jeu..Tu veux me laisser boire pour que je me soule, comme ça tu peux mieux abuser de moi si je ne suis pas conscient..Mais sache, Kelsey, que je suis l’homme d’une seule femme… - Il prit un air sérieux, mais il avait une énorme envie de rire, il voulait voir sa réaction, voir si elle allait le croire, rentrer dans son jeu ou carrément s’énerver. Quand je vous disais que c’était un emmerdeur de première…
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   Dim 28 Nov - 7:33

« Je n’regrette pas non plus…c’est peut-être mieux ainsi…et surement que sans cette histoire avec Erika, je ne serais pas ici devant toi, enfin avec des « si » on referait le monde…t’es d’accord avec moi ! »

Je pensais aussi qu’Erika était pour beaucoup dans le changement de comportement de Julian. Vivre caché et s’attacher à quelqu’un n’était pas vraiment le genre de Julian. Enfin ça c’était avant…

    - Oui je le suis. Dis-je en souriant.


Il vrai qu’avait des « si » on pourrait changer tout et n’importe quoi dans notre vie. Malheureusement c’était une notion beaucoup trop abstraite pour la rendre réelle. Et donc nous sommes obligé de vivre avec nos choix et ces conséquences, qu’elles soient négatives ou non.

Comme le prouve bien ma situation actuelle ou celle avec Dolce. Lorsque Julian parla d’elle mon cœur se serra. Je m’étais peu à peu habitué au fait qu’elle m’évite dans les couloirs, qu’elle ne me regarde plus et surtout qu’elle ne parle plus. Mais c’était toujours difficile de le supporter.

« Comme tu veux, mais j’pense aussi qu’elle est une composante de ta déprime, et que tu n’iras pas bien sans lui avoir réellement parlé…enfin j’dis ça, j’dis rien… »

    - Oui je sais, tu as raison, enfin je le pense aussi. Si elle avait été là après l’accident, je pense que je n’en serais pas là maintenant. Mais on laisse de côté les « si », si tu veux bien.


Je ne voulais pas encore me répandre en jérémiades sur ce qui se passait dans ma vie. Car finalement, entre Dolce et moi, ce n’était pas si grave. Enfin si on compare à toute cette histoire avec l’accident, ce n’est rien. Et même si ça pèse quand même je ne voulais pas en parler maintenant. Je m’étais assez étalée sur mes problèmes et le plus important était que j’avais avancé avec le principal.

    « Tu entends quoi par « étincelles » ? Et bien je sais que Dylan n‘aime pas trop le fait qu‘on est un passé ensemble alors je ne voudrais pas de problème mais je sais que tu t‘en fiche et ce n‘est pas le genre de Dylan de chercher les embrouilles. Donc au final, j‘ai dit ça pour rien. Je sourie. Oh Sam, faut juste la pousser un peu, elle aime se faire désirer, c’est une anglaise ne l’oublie pas, ils sont pleins de coutumes là-bas. Oui enfin ces derniers temps c’est plutôt elle qui me pousse… Mais t’en fait pas , elle viendra, elle ne manquerait pas une occasion de te prendre à ton propre piège. Dernier t’es sure ? tu sais qu’il ne faut pas laisser boire quelqu’un seul..c’est mal vu.. Je sais que c’est mal mais que veux-tu, j’ai déjà la tête qui tourne et ce que tu m’a commandé, je n’en est pas l’habitude. Apprécie, quand tu es habitué ça en perd tout son sens crois-moi !  Je veux bien te croire.»


Je n’avais surtout plus l’habitude de boire autant et jusque là j’avais suivit Julian. Mais ce verre serait le dernier, je ne voulais pas être malade demain. C’est sûr que sur le moment on se sent mieux mais le lendemain c’est toujours plus difficile. On termina alors nos verre et Julian se pencha vers moi.

« Enfaite, j’ai compris ton petit jeu..Tu veux me laisser boire pour que je me soule, comme ça tu peux mieux abuser de moi si je ne suis pas conscient..Mais sache, Kelsey, que je suis l’homme d’une seule femme… »

Il avait dit ça avec un air sérieux. Mais moi je ne pouvais pas l’être, sérieuse. Alors je partie dans un fou rire qui me fit mal au ventre. Quelques secondes s’écoulèrent et je tenta de me calmer afin de lui répondre.

    - Oui tu as tout compris. Je veux te rendre saoul parce que je sais que c’est le seul moyen pour abuser de toi et ainsi obtenir une dernière nuit entre nous… En fait, tu as trop changé, il n’y a pas si longtemps, tu n’aurais pas dit non…


J’avais le sourire aux lèvres et je me retenais de rire. Bien évidemment, tout ça n’était pas vrai mais il avait voulu jouer, alors je joue.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« There is something I see in him, It might kill me, I don’t want it to be true… »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ••• Midtown :: Chelsea-