AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 dure journée pv Jane Hopkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mes messages : 711
Je suis né(e) le : 28/10/1992
Inscrit le : 22/08/2009
Age : 25
Avatar : Hugh Laurie


Open yours eyes
Age de votre perso:
Relations:
RP:

MessageSujet: dure journée pv Jane Hopkins   Jeu 13 Mai - 1:59

Il était 20h00 et Gregory aurait déjà du rentrer depuis plus d'une heure. Il envoya un sms à Lisa pour lui dire de ne pas l'attendre qu'il avait du travail, il rangea son portable dans une de ses poches et poussa la porte du bar et commanda directement un double whisky et déserra sa cravatte. Il avait eu une dure journée, Lisa avait été appellé pour une urgence tôt le matin et il avait du emmener Summer à l'école. Sur le chemin elle l'avait bien sûr insulter de tous les noms. Il ne savait pas comment calmer le jeu entre eux et à vrai dire ce n'était pas sa priorité. Il était arrivé trois minutes en retard au bureau et avait du passer un quart d'heure à rassurer Jared et à lui expliquer qu'il avait du accompagner Summer en cours. Il l'avait fixer pour déceller une quelconque trace de mensonge et Gregory lui avait donné de la paperasse pour l'occuper. Il lui avait rapeller une fois de plus qu'il était là en cas de besoin. Gregory l'avait remercié et était partit interroger un suspect en salle d'interrogatoire. Il en sortait à peine qu'il devait se rendre sur une scene de crime. Des dizaines de cadavres d'enfants retrouvés. C'était pas encore aujourd'hui qu'il arreterait de fumer. Il affecta chaque membres de son équipe à une victime et alla annoncer la mort aux parents. Le père de la victime n'était pas encore rentré du travail, il annonça la nouvelle à la mère qui fondit en larme dans ses bras. En rentrant le mari vu sa femme dans ses bras et ne chercha pas à comprendre ce qu'il se passait. Gregory se retrouva à terre sans trop comprendre pourquoi. La femme expliqua la situation à son époux qui se mit à pleurer lui aussi. Il les laissa digérer la nouvelle et rentra dans ses locaux faire le point avec son équipe, il en profita également pour mettre de la glace sur son oeuil. Il n'avait pas la moindre piste mais il se décida quand même à quitter le travail à 19h30. Maintenant il se trouvait dans un bars à l'opposer d'où Lisa habitait, si elle savait elle lui ferait une crise. Il but une autre georgé de son whisky et apperçut un visage famillier. Il lui avait annoncer la mort d'un de ses proches, un suicide si il se souvenait bien. Elle devait s'appeller Jane, Jane Hopkins ou un truc dans le genre. Il se leva et s'approcha d'elle.

Hey, je peux m'assoir ?

_________________

you can't always get what you want


Dernière édition par Gregory Morgan le Jeu 13 Mai - 22:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Jeu 13 Mai - 2:43

Il était 19h00 quand j'avais poussé la porte de ce bar. Il était déjà bien blindé. Des jeunes à chaque table, quelques uns sur les terrains de bowling et d'autres aux billards. Leurs rires me faisaient mal au coeur.
Une semaine, ou un peu plus que j'étais dans cet état. A haïr les sourires des gens, à maudire leur joie de vivre. A ruminer : pourquoi? comment? Une semaine que Shane est décédé. L'enterrement avait eu lieu en début d'après midi. Et les choses avaient été encore plus compliquées que prévus. J'ai retrouvé son meilleur ami, Josh. Mais surtout j'ai croisé ses parents. Je ne les connaissais pas. Eux savaient qui j'étais. Ils ont demandé à rencontrer leur petite file. J'ai pas eu le courage de leur dire non et je leur ai donné mon numéro. Quand ils voudront la voir, ils m'appelleront.
J'allais devoir tout expliquer à Effy. Comment tout raconter à une gamine de deux ans?

Tout ça pour dire qu'à 19h00, après avoir erré presque 3 heures dans la ville, je me retrouve dans ce bar, seule, à descendre des shoots de vodka avec une lamelle de citron.

Une heure plus tard, j'aperçois l'officier qui m'a annoncé la mort de Shane. Il a une bonne descente aussi. Je l'aperçois se lever et s'approcher de moi. Il me demande s'il peut s'installer.
Je lui fais un signe de la tête, pousse mon énième verre de vodka vide et appelle un serveur.
Je me retourne vers Gregory - si je me souviens bien,c 'est le nom que j'ai lu sur sa carte. -

- C'est quoi votre poison?

Dis je en désignant son verre et en recommandant une vodka.
Il avait l'air aussi paumé que moi ce soir là.

- Dure journée?
Revenir en haut Aller en bas

Mes messages : 711
Je suis né(e) le : 28/10/1992
Inscrit le : 22/08/2009
Age : 25
Avatar : Hugh Laurie


Open yours eyes
Age de votre perso:
Relations:
RP:

MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Jeu 13 Mai - 7:31

Elle répondit à sa question par un simple hochement de tête. Il s'installa et la fixa un moment. Elle n'avait pas l'air d'en être à son premier verre. Il l'entendit lui demander quel était son poison en désignant son verre. Il lui sourit faiblement.

Whisky et le votre ? Vodka, non ?

Il finit son verre d'une traite et commanda la même chose. Elle fit de même. Il se passa une main lasse sur le visage. Elle lui demanda si il avait eu une dure journée. Il hôcha la tête.

Oui on peut dire ça, vous ?

Il se doutait qu'elle n'avait pas eu une journée facile. On ne s'enfilait pas des verres et des verres de vodka seul lorqu'on avait eu une bonne journée. Sa vie ne devait pas être simple depuis qu'il lui avait annoncer la mort de ce mec. Elle devait se faire à l'idée que sa gamine ne connaitrait jamais son père. Il aurait aimé pouvoir l'aider mais il n'était pas doué pour ça. Il but son verre cul sec et fut une grimace, l'alcool lui brulant la george. Il commanda un autre verre. Il ne rentrait surement pas chez Lisa ce soir. En parlant d'elle, elle répondit à son SMS. Ecrivant qu'elle était pressée qu'il rentre, qu'elle l'aimait. Il rangea son portable et regarda la jeune femme.

Vous vous en sortez ?

_________________

you can't always get what you want
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Jeu 13 Mai - 7:50

Je lui souris faiblement et hocha la tête pour confirmer qu'il s'agissait bien de vodka. L'effet de l'alcool commençait à me monter à la tête. Enfin.
Je le regard siroter son verre d'une traite et faire un signe au serveur d'en apporter un autre. Je l'imita rapidement.

- journée… pourrie

affirmais je un léger sourire au bord des lèvres. Il me demanda si je m'ne sortais. J'imagine qu'il faisait référence à la mort de Shane. J'haussa les épaules, passant mon doigt sur le contour du verre. Non, je ne m'en sortais pas. Je trainais dans un bar alors que ma fille m'attendait chez ma soeur. et ce n'était pas le premier soir cette semaine. Le seul point positif, c'est que j'avais réussi à pondre mes trois chansons au label.

- J'en suis à mon neuvième ou dixième verre de vodka et il n'est que 20h00. j'étais là hier, et avant hier aussi. J'imagine que je ne m'en sors pas si bien que ça.

Je lui souris, histoire de dédramatiser la situation. Je le vis lire un message et ranger son portable sans y répondre.

- On va faire leur chiffre d'affaire du mois en une soirée à nous deux.

Dis je en désignant d'un signe de tête nos deux verres, sur le point d'être vidé.

- Des problèmes avec votre femme?
Revenir en haut Aller en bas

Mes messages : 711
Je suis né(e) le : 28/10/1992
Inscrit le : 22/08/2009
Age : 25
Avatar : Hugh Laurie


Open yours eyes
Age de votre perso:
Relations:
RP:

MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Ven 14 Mai - 0:11

Elle lui avait demandé comment avait été sa journée et il lui avait retourné la question. Elle lui confirma que sa journée avait été pourrie. Il lui fit un faible sourire et lui demanda comment elle s'en sortait. Elle haussa les épaules et se concentra sur son verre. Puis finit par prendre la parole. Elle lui dit qu'elle en était à son neuvième ou dixième verre et qu'il n'était que 20h00, elle était venu ici la veille et aussi le jour d'avant. Alors elle ne pensait pas qu'on puisse dire qu'elle s'en sortait bien. Elle sourit, histoire d'atténuer ce qu'elle venait de dire. Il soupira.

Je vous dirais bien que l'alcool n'arrangera rien et que vous feriez mieux de rentrer retrouver votre fille mais je crois que je suis mal placé pour vous faire la moral ce soir.

Elle reprit la parole dissant que le bar allait augmenter leur chiffre d'affaire en une soirée grâce à eux deux. Il sourit et termina son verre, faisant signe au serveur de le resservir. Elle l'avait vu ranger son portable après avoir lu un sms et lui demanda si il avait des problèmes avec Lisa. C'était à son tours d'hausser les épaules et de se concentrer sur son verre.

Si elle croit que j'ai travaillé toute la nuit, il ne devrait pas y avoir de problème.

Lisa méritait mieux, il s'était dit qu'il ferait des efforts quand il se serait débarassé de ses problèmes de sommeil. Aujourd'hui c'était le cas mais ça n'avait pas changé grand chose, il continuait de la fuire. Si il rentrait elle passerait 30 minutes à vouloir regarder son cocard et à s'inquieter pour lui puis elle lui parlerait de maison, de vendre son appartement. Il n'était pas pret pour ça. Il finit son verre et se concentra sur Jade.

Où est votre fille ?

_________________

you can't always get what you want
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Sam 15 Mai - 2:51

Je lui souris lorsqu'il tenta de me faire la morale sur le fait de boire seule à m'en rendre malade. Comme il le disait si bien. IL n'était pas forcément le mieux placé pour me faire ce genre de remarques.

- L'alcool n'arrange rien, mais ça apaise pendant un moment.

Finalement, je lui demanda s'il avait des problèmes avec sa femme. Il me répondit que non, pas s'il elle n'apprenait pas qu'il avait passé la soirée dans un bar et non au travail. Je ris légèrement.
On était aussi pathétique l'un que l'autre. Noyer notre chagrin ou nos doutes dans un verre de vodka ou de whisky. C'est pas comme si on n'était pas entouré. J'avais des amis prêt à m'écouter et m'aider. j'imagine que lui aussi, du moins il avait sa femme.

- Vous, vous devriez être chez vous. Votre femme vous attend, d'après ce que vous m'avez dit, elle est enceinte, elle doit avoir besoin de vous en ce moment. Passer sa grossesse toute seule, c'est franchement pas drôle, croyez moi.

Gregory détourna la conversation et revient sur moi, me demandant ce que j'avais fait de ma fille.

- Elle est bien en sécurité chez ma soeur. Je ne suis pas assez responsable depuis quelque jours pour m'en occuper

Jouant au même jeu que mon acolyte de beuverie, je détourna de nouveau le sujet afin de revenir sur sa vie à lui.

- Comment s'appelle votre femme?

Je bus mon énième verre de vodka et fit signe au serveur de m'en apporter un autre.

- Et pourquoi vous trainez dans les bars? Qu'est ce qui vous tracasse?

Je suis pas du genre curieuse, mais l'alcool désinhibe non?
Revenir en haut Aller en bas

Mes messages : 711
Je suis né(e) le : 28/10/1992
Inscrit le : 22/08/2009
Age : 25
Avatar : Hugh Laurie


Open yours eyes
Age de votre perso:
Relations:
RP:

MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Dim 16 Mai - 1:41

Il lui dit que l'alcool n'arrangerait rien à ses problèmes mais qu'il avait conscience de ne pas être le mieux placé pour lui faire la moral, elle sourit. Il en fit autant. Elle lui dit que l'alcool n'arrangeait rien mais que ça apaisait un moment. Il sourit et but une nouvelle gorgé.

Très juste du moins jusqu'à ce qu'on perde completement le controle et qu'on vomisse tous le contenue de notre estomac.

Il était pathétique. Lisa l'attendait mais il preferait se bourrer la gueule ici que de rentrer. Demain, il devrait être en forme pour avancer sur son affaire et ce n'était pas en se saoulant ce soir qu'il le serait. Mais il restait là à enchainer les verres. Elle lui demanda si il avait des problèmes avec Lisa et il lui dit que si elle le croyait au travail ça devrait aller. Elle rit et il sourit. Il était tellement pathétique que s'en était drôle. C'était son tours de lui faire la moral. Elle lui dit qu'il devrait être chez lui avec elle. Elle était enceinte, elle avait besoin de lui. Elle ajouta que ce n'était pas marrant de passer sa grossesse seule. Il se passa une main sur le visage et soupira.

Je sais enfin c'est pas comme si elle était toute seule. Elle a sa gamine de 12 ans. Ca leur fera une soirée entre fille. Et puis elle s'en sort très bien sans moi.

Il lui demanda où se trouvait sa fille, histoire de changer de sujet. Elle lui répondit qu'elle était chez sa soeur. Il hôcha la tête. Elle lui demanda comment s'appellait sa femme.

Lisa mais on est pas encore marié, juste fiancé.

Elle finit son verre et fit signe au serveur de la resservir. Il fit de même. Il ne rentrerait définitivement pas chez Lisa ce soir. C'était à son tours de lui poser une question avant qu'elle ne rattaque avec des questions personelles.

Vous faites quoi dans la vie ?

Elle lui demanda pourquoi il était là, qu'est ce qui le tracassait. Il n'était pas obliger de répondre et en temps normal, il ne s'en serait pas donné la peine. Il regarda attivement son verre pendant quelques minutes et haussa les épaules.

J'en sais rien... J'ai eu une journée pourrie, j'avais pas envie de passer ma soirée à visiter des maisons. Pourquoi boire seule ? Vous devez avoir des tas d'amies pretes à vous aider.

_________________

you can't always get what you want
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Dim 16 Mai - 5:29

Il prit la peine de me corriger. Il n'était pas marié, simplement fiancé. Ce type semblait plus qu'attaché à sa liberté. Il avait ce coté, rien qu'à le regarder ou on pouvait voir qu'il avait besoin de son indépendance. Je souris de nouveau en l'écoutant parlé de "la gamine". Finalement mon sourire se changea en un petit rire.

- J'aime beaucoup la façon dont vous parlez de la fille de Lisa, si je peux me permettre de l'appeler par son prénom. Sans déconner, ça sent l'amour à plein nez.

Ironisant le tout, j'haussa un sourcil toujours un énorme sourire sur le visage.

- Les filles sont des chieuses. Les filles de douze ans sont pires. Et quand on est le beau père ou la belle mère. C'est la guerre. Ca passera éventuellement.

Je retrouva un aspect plus sérieux assez rapidement. Sa fiancé était enceinte et elle avait beau avoir une fille de douze ans et gérer ça bien. La grossesse est une étape qu'on gère mal seule. Quoi qu'on en dise.

- Montrez lui que vous êtes là quand même. Même si elle s'en sort bien. Elle s'en sortirait encore mieux.

Un énième sourire pour ponctuer ma phrase et un nouveau signe au serveur. Les verres s'enchainent et même si à chaque fois le serveur enlève le verre vide, les déchets de citrons restent une preuve de ce que j'ai ingurgité. un tas conséquent me fait face, je les imagine se marrer, en pensant "tu vas morfler demain pauvre idiote." J'hausse les épaules en les regardant et retourne mon regard vers Gregory lorsqu'il me demande ce que je fais dans la vie.
J'en souris, rare était les gens qui ne savaient pas qui j'étais. Pas forcément parce qu'ils écoutaient ma musique, mais parce que les journaux à scandales se font un malin plaisir à fouiner dans ma vie, dénicher tout ce qui devrait resté secret et le servir en première page. Depuis la mort de Shane, rappelons le qui était musicien, compositeur et chanteur et avec qui j'avais eu le loisir d'enregistrer plusieurs titres, les paparazzi redoublaient d'originalité.
Mais passons, je disais donc, je souris en voyant qu'ils ne s'intéressaient à rien de tout ça. Un point en plus pour lui, que j'appréciais déjà malgré les circonstances de nos rencontres.

- Je suis dans la musique. Chanteuse, musicienne, compositeur, productrice et tout ce qui va avec…

Finalement quand je lui demanda ce qu'il faisait là, il me répondit sans hésiter longuement.

- Vous auriez pu rentrer chez vous et apprécier un bon film dans les bras de votre fiancé.

Il changea de nouveau de sujet sans attendre une seconde.

- Je n'ai pas des TAS d'amis, j'ai des amis. Mais j'ai pas envie de leur plomber leur soirée.
Pourquoi vous continuez à faire ce métier si ça ne vous satisfait pas? ou plus?
Revenir en haut Aller en bas

Mes messages : 711
Je suis né(e) le : 28/10/1992
Inscrit le : 22/08/2009
Age : 25
Avatar : Hugh Laurie


Open yours eyes
Age de votre perso:
Relations:
RP:

MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Dim 16 Mai - 11:08

Il lui dit que Lisa n'était pas seule qu'elle était avec sa gamine. Elle se mit à rire et il ne comprenait pas trop pourquoi. Elle lui dit qu'elle aimait beaucoup la façon dont il parlait de la fille de Lisa, elle demanda d'ailleur si elle pouvait l'appeller comme ça, il sourit. Il ne lui avait même pas parler de Summer qu'elle avait déjà perçut qu'ils ne pouvaient se voir. C'était d'ailleur étonnant qu'elle soit si observatrice avec la quantité d'alcool qu'elle avait ingurgité.

Bien sûr comment vous pourriez l'appellé je vous ai pas donné son nom. Et c'est pas que j'aime pas sa fille c'est juste que. ...il chercha un moment avant de déclarer. Si en faite je l'aime pas.

Elle lui dit que les filles étaient des chieuses, il sourit. Les filles de 12 ans étaient pires et comme il était son beau père c'était la guerre. Elle tenta de le rassurer en lui disant que ça passerait éventuellement. Il rit "éventuellement" c'était bien le mots.

Mouais éventuellement...

Elle lui conseilla d'être quand même présent pour elle même si elle s'en sortait très bien.

Si j'ai pas trop la gueule de bois je passerais lui préparer son petit dej avant de partir bosser.

C'est ce qu'il faisait presque à chaque fois qu'il ne rentrait pas. Il lui faisait des pancakes ou des gauffres et partait avant qu'elle ne se reveille. Lui laissant un post it. Il changea de boisson pour de la bière. C'était le mieux si il voulait être capable de se rappeller où il habitait. Il lui demanda ce qu'elle faisait de sa vie. Elle avait l'air surprise qu'il lui pose la question et lui sourit. Elle finit par lui dire qu'elle était dans la musique. Chanteuse, musicienne, compositeur enfin elle touchait à tout. Il sourit et bût une autre gorgé de sa biere.

Wahou c'est cool... J'ai faillit partir en tournée dans toutes l'europe avec un groupe...mais euh j'ai été accepté dans la police.

C'était sortit comme ça, il ne l'avait jamais dit à personne ici. C'était bien la preuve qu'il avait trop bu mais ça ne l'empecha pas de boire une nouvelle gorgé de sa boisson.

Votre ex il était dans la musique aussi ?

Elle lui dit qu'il aurait du rentrer et apprecier un bon film avec Lisa. Il haussa les épaules de nouveau.

Vous aussi, vous devriez être chez vous à regarder un dessins animé avec votre fille, enfin c'est peut être un peu tard. En faite comment elle s'apelle ?

Il lui demanda pourquoi elle était là à boire seule alors qu'elle devait avoir des tas d'amis qui ne demandaient qu'à l'aider. Elle lui dit qu'elle n'avait pas des tas d'amis et puis qu'elle ne voulait pas leur plomber leur soirée. C'était une assez bonne raison. Elle lui demanda pourquoi il continuait à faire son métier si il ne le satisfaisait pas ou plus. Il se gratta la tête.

Hum Je peux pas vivre sans. J'ai besoin de travailler et puis je suis bon à ça. J'ai plein de responsabilité, de personnes sous mes ordres. Bon c'est pas toujours la joie mais j'ai besoin de ça. Je veux pas d'une vie trop calme sans imprévus. Et vous vous serez prête à changerde travail pour avoir une vie plus calme ?

_________________

you can't always get what you want
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Dim 16 Mai - 19:01

mon "éventuellement" nous fit rire tous les deux. Les enfants ce n'est pas ce qu'il y avait de plus simples à gérer. Je m'étais retrouvée des deux cotés. Etant la mère d'une petite fille, les personnes que j'avais fréquenté depuis sa naissance avaient eu à faire à son caractère. Déjà bébé, c'était une teigne. Je m'étais retrouvée de l'autre coté aussi. A la place de la "belle mère". Même si ça n'avait pas duré longtemps, j'étais encore toute jeune, mais les gamins de cette personne n'y avaient pas été de mains mortes.
En y repensant j'en ris doucement.
Mais j'en étais persuadée, cette gamine se calmerait. En grandissant et si elle réalise que sa mère est heureuse, les choses devraient s'améliorer.
Au pire il pourrait toujours l'enfermer dans la cave…. Ok, vodka arrête de t'immiscer dans mes pensées s'il te plait. merci!

Il me répondit qu'il passerait lui préparer le petit déj' - si son crâne lui permettait- avant d'aller bosser. Vu le nombre de verre qu'il venait de s'ingurgité, je doutais fort que son mal de crâne demain matin ne soit qu'une migraine.
M'enfin, j'ai assez de la mienne à me soucier.

Finalement après lui avoir dit ce que je faisais dans la vie - et avoir troquer son whisky contre une pinte de bière - il s'exclama comme un enfant.
"Wahou c'est cool... J'ai faillit partir en tournée dans toutes l'Europe avec un groupe...mais euh j'ai été accepté dans la police. "
J'en souris. Alors c'était ça son petit secret - un de ses petit secret- La police l'avait retenu de réaliser un rêve.
Je souris et troqua à mon tour ma vodka contre une pina colada mangue.

- Donc vous êtes musicien ou chanteur avant tout?! Vous jouez de quoi? Et c'était quoi comme groupe?

Ma curiosité piquée au vif, mon débit de paroles avait pris une toute autre allure.

- J'ai fait le tour de l'Europe, entre autre. En fait j'ai fait le tour du monde pendant neuf ans.

Il me posa une question sur Shane, bizarrement, la tristesse n'avait pas surgit. non, j'étais même contente qu'on m'en parle sans prendre de pincettes. Merci VODKAAAAAAAAAAAAAA.

- batteur, guitariste, compositeur. Il jouait parfaitement du flamenco à la guitare. Un délice. On a fait un album ensemble avec son meilleur ami. et pendant trois ans on a parcourut les routes ensemble. son groupe et le mien.
Mais c'était il y a longtemps maintenant.


Ile me rétorqua que si lui devait être auprès de sa fiancé, je devrai être auprès de ma fille.

- Elle est couchée à cette heure ci. Et ma soeur s'en occupe très bien. J'ai eu ma dose de dessins animés pour ce mois ci je crois.
Et elle s'appelle Effy.


Je souris en prononçant son prénom, sentant tout de même une once de culpabilité de l'avoir négligée ces derniers temps.
Promis je me rattraperai la semaine prochaine.

-Une idée du sexe de votre enfant?

Après lui avoir demandé pourquoi il restait dans la police, il me répondit qu'il avait besoin de ce travail, de ses responsabilités, de ses imprévus.

- Il y a des responsabilités moins morbide dans plein d'autres métiers.

Il me demanda finalement si je me voyais vivre d'un autre métier, d'un truc plus calme. je grimaças et souris.

- Non, je me sens déjà complètement claustro de ne pas avoir changé de ville depuis presque un an. Je ne me vois pas faire autre chose. Mais mon métier n'est pas dur. Je ne vois pas des horreurs à longueur de journée.

… par contre il m'arrivait d'en entendre. Des démos qui faisaient froid dans le dos, ça arrivait bien souvent.
Revenir en haut Aller en bas

Mes messages : 711
Je suis né(e) le : 28/10/1992
Inscrit le : 22/08/2009
Age : 25
Avatar : Hugh Laurie


Open yours eyes
Age de votre perso:
Relations:
RP:

MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Mar 18 Mai - 10:01

Ils parlaient depuis un moment maintenant. Il avait pensé que sa soirée merdique tout comme l'avait été sa journée. Mais à vrai dire il passait une assez bonne soirée, sans doute grâce à l'alcool qui les rendaient tous les deux plus jovials enfin il ne savait pas trop et il était incapable de réfléchir. Il lui avait avoué qu'il avait faillit partir en tournée avec son groupe quand il était plus jeune et il ne regrettait même pas d'avoir fait une telle révélation. Elle lui demanda si il était plus musicien ou plus chanteur. Elle voulait également savoir de quoi il jouait et quel groupe c'était. Il sourit.

J'étais plus musicien, je joue de la guitare, du piano, du saxe et de l'harmonica. C'était un groupe de rock.

Elle lui dit qu'elle avait fait entre autre le tours de l'europe, enfin de compte elle avait fait le tour du monde. Tous ça pendant neuf ans. Elle devait avoir appris tellement de chose de ses voyages.

Vous avez de la chance.

Il lui sourit et but une nouvelle gorgée de bierre.

Quel est votre pays préféré ?

Il lui demanda également si son ex était aussi dans la musique. Il se rendit compte qu'il n'aurait peut être pas du lui posser la question. Elle venait de le perdre alors en parler était sans doute la dernière chose qu'elle voulait. Elle lui répondit néanmoins, il était batteur guitariste, compositeur. Elle avait même fait un album avec lui et avait parcouru le monde avec lui pendant trois ans mais c'était il y a longtemps. Il hôcha la tête. Ils changèrent de sujet, elle lui dit que sa fille devait être couché depuis un long moment et qu'elle avait eu son compte de dessins animés pour le mois. Il sourit et lui demanda comment elle s'appellait. Elle l'avait appellé Effy.

C'est pas courant mais j'aime bien.


Elle lui demanda si il avait une idée du sexe du bébé. Il finit sa bierre et fit non de la tête.

Pas encore mais on devrait le savoir dans une semaine ou deux je crois.

Elle lui demanda pourquoi il faisait ce travail. Il lui avoua qu'il en avait besoin, il avait besoin d'action de responsabilité. Elle rétorqua qu'il y avait des responsabilité dans plein d'autres métier moins morbide. Elle marquait un point.

On s'y fait avec le temps enfin non mais on s'endurcit et on apprend à faire face. Mon père et mon grand père étaient flic je crois que c'est pour ça que j'ai fait ce métier. Et vous pourquoi vous avez décidé d'être chanteuse ?

Il lui demanda également si elle serait prête à abandonner son travail. Elle lui dit que non, elle ne se voyait pas faire autre chose et puis elle avait besoin de voyager. Mais elle lui dit que ce n'était pas pareil qu'elle elle ne voyait pas des horreurs toute la journée. Il haussa les épaules encore une fois.

C'est vrai que c'est pas simple mais je ne vois pas faire autre chose. Je suis bon à ce que je fais et puis je suis utile... Vous allez bientôt repartir en tournée ou vous comptez rester un moment ici ?

_________________

you can't always get what you want
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Mar 18 Mai - 11:11

Ce type on ne peut plus mystérieux qui résolvait des crimes le jour et se murgeait dans les bars la nuit était également musicien? Et pas qu'un peu, il joue d'une ribambelle d'instruments. Ca me fait sourire. Ca nous fait donc un deuxième point en commun - le premier étant le penchant pour les bars en solo.

- Vous jouez toujours? je suis une grande fan de guitare et de piano. Et le rock, c'est mon style de musique. On est fait pour s'entendre.

En souriant j'attrapa mon cocktail fraichement arrivé et le leva dans sa direction histoire de trinquer avant de porter le verre à mes lèvres. L'alcool faisant son chemin à l'intérieur de ma gorge. Le rhum brulant légèrement les parois. Je grimace un peu et reprends ma conversation.
"Vous avez de la chance" répond il au fait que j'ai fait le tour du monde. Je souris et hoche la tête.

- Je suis tombée sur les bonnes personnes au bon moment. Ca c'est ma chance.

Il me demanda quel était mon pays préféré. je laissa échapper un léger "waou", façon de dire, "ourla j'en sais rien, réfléchissons".
Tout avait laissé en moi une trace indélébile. Une partie de moi changeait à chaque rencontre, faisant de moi une meilleure personne à chaque fois.

- Beaucoup de régions en Afrique du Sud. J'y allais pas pour les concerts la bas, je m'occupe d'une association qui permet de construire écoles, hôpitaux et logements. On s'occupe aussi de trouver du personnel sur place et de les former.
J'ai eu l'occasion d'aller à Haïti également et détendre cette association là bas. Tout a été détruit par le tremblement de terre malheureusement. On s'efforce de reconstruire un maximum. Mais ce sont définitivement les personnes de ses deux pays principalement qui m'ont le plus apporté.


Je souris e coin, réalisant que je venais de lui présenter toute l'association avec au moins dix litres d'alcool dans le sang (non non je n'exagère pas 8/ )

Apres lui avoir répondu le prénom de ma fille, il me répondit qu'il aimait bien même si pourtant ce n'était pas courant.

- C'est ce qui m'a plu. Je l'ai nommé d'après une petite fille que j'avais rencontré à Adiaki, un village en Cote d'ivoire. Elle venait de tout perdre, sa famille, sa maison et se retrouvait à vivre sa tante. Et pourtant elle avait toujours ce sourire magnifique, cette joie de vivre immense. Et elle s'appelait Effy.

Je souris en racontant cette histoire. Jamais je ne racontais ce genre de choses et là ça semblait couler de source, comme si me confier à cet homme, que - soyons honnête - je ne connaissais absolument pas.
Je lui demanda s'il connaissait le sexe de son bébé. dans quelques semaines il serait fixé visiblement.

- Une préférence? fille? garçon?

Pour en revenir à son travail, après lui avoir dit que certains boulots étaient excitants sans être morbide, il m'expliqua qu'il avait besoin de ce travail car il se sentait utile et qu'il était doué à ça. Et puis, c'était de générations en générations. il avait suivi sa voix finalement.
Lorsqu'il me demanda pourquoi j'avais décidé de devenir chanteuse je ris légèrement. C'était plutôt le contraire de son histoire.

- Mes parents sont des journalistes célèbres dans le monde entier. Ils ont eu deux filles, la première à suivie leur chemin, la deuxième était un peu plus….rebelle. Si j'ai choisit de faire ce métier, mis à part à cause du fait que je me débrouillais bien et qu'on m'a proposé une place dans un groupe, j'ai commencé parce que mes parents ont refusés que je le fasse.
L'esprit de contradiction est un de mes plus gros traits de caractère
.

Je souris. En y repensant, mes dix huit premières années, je m'étais fixée un unique but : faire le contraire de ma soeur et tester les limites de mes parents.
Je ne sais plus vraiment ou étaient les limites. mais je sais que je les ai largement dépassés. Pour ne pas avoir de nouvelles pendant dix ans après m'être fait éjectée de chez moi, j'imagine que c'est parce que j'étais allée un peu loin.

Il me demanda si je comptais repartir bientôt.

- J'en rêve, repartir, recommencer à voyager. Si j'étais seule, je ne serai même pas revenue ici. Je supporte pas de rester bloquer au même endroit. Mais ma fille va rentrer à la maternelle en septembre et elle a besoin d'une vie plus stable, pas d'une vie de nomade.
Et puis je suis sur plusieurs albums en même temps alors je finis ça et je partirai quelques temps en tournée, mais pas longtemps.
Vous avez toujours voulu être flic? je veux dire, vous admiriez votre père ou quelque chose du genre? Parce que vous m'avez plutôt l'air de quelqu'un qui n'aime pas qu'on lui impose des règles. Sans vouloir vous offenser.
Revenir en haut Aller en bas

Mes messages : 711
Je suis né(e) le : 28/10/1992
Inscrit le : 22/08/2009
Age : 25
Avatar : Hugh Laurie


Open yours eyes
Age de votre perso:
Relations:
RP:

MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Jeu 20 Mai - 7:28

Elle lui demanda si il jouait toujours et lui avoua également qu'elle adorait la guitare et le piano et que le rock était son genre de musique préféré Elle ajouta qu'il était fait pour s'entendre, il sourit.

Mes instruments sont dans mon appartement alors j'ai beaucoup moins de temps que je le voudrais pour en jouer mais je joue encore un peu de piano et de guitare. Ca fait un bout de temps que j'ai pas fait d'harmonica et de saxe.

Elle avait pu faire le tour du monde grâce à son travail et il lui dit qu'elle avait de la chance. Elle lui dit qu'elle était juste tombé sur les bonnes personnes au bon moment. Il n'avait pas trop à se plaindre aussi. Il était loin d'avoir fait le tours du monde mais il avait quand même pas mal voyager. Il avait grandit en Angleterre, passé plusieurs mois en France, avait passé quelques jours en Irlande et en Italie. Il lui demanda qu'elle était son pays préféré. Elle lui répondit que c'était des régions d'afrique du sud. Il en fut étonné. Elle lui apprit qu'elle s'occupait d'association pour construire des infrastructure afin que le pays se dévellope, il essayait également de faire de la formation afin d'amégliorer le capital humain de la main d'oeuvre local. Elle lui parla aussi d'Haïti qui avait été détruit rapidement par un tremblement de terre et du fait que son association s'efforçait de les aider. Pour elle s'était ses habitants qui lui avait le plus apporter. Il sourit.

Wahou je m'attendais pas à ça. J'aurais pensé que vous étiez folle de Dubai ou quelque chose du même genre. Pas que vous ayez l'air d'une femme superficielle mais euh...non je sais pas.

Elle lui dit que sa fille s'appellait Effy, il lui dit que c'était peu courant et elle lui répondit que c'est ce qu'il lui plaisait. Elle avait rencontré une gamine qui s'appellait comme ça en cote d'ivoire. Elle avait tous perdu mais pourtant elle souriait encore. Il finit sa bouteille de bierre. Il lui sourit.

Vous savez ce qui lui est arrivé ?

Ils parlèrent de son futur bébé et elle lui demanda si il avait une préference pour le sexe.

Je préfererais que ce soit un garçon et vous vous êtes contente d'avoir eu une fille ou vous auriez préféré avoir un garçon ?

Ils parlèrent travail et il lui demanda pourquoi elle avait voulu être chanteuse. Elle lui confia que ses deux parents étaient des journalistes connues et qu'ils auraient aimé qu'elle emprunte la même voie. Elle ne voyait pas les choses du même oeils et avait rejoint un groupe parce que ses parents le lui avait interdis, il sourit. Elle lui dit que l'esprit de contradiction était un de ses plus gros trait de caractère.

Comment ils l'ont pris ?

Il lui demanda si elle allait de nouveau repartir avec son groupe sur les routes. Elle lui dit qu'elle en revait mais maintenant avec sa fille, c'était plus difficile. Elle devrait aller à la maternelle à la rentré et c'était mieux pour elle de grandir dans un endroit stable de ne pas perdre ses repères. C'est exactement pour ça qu'il ne voulait pas d'enfant. Il n'était déjà plus libre avec Lisa, alors qu'est ce que ça serait dans quelques mois. Elle s'attendrait à beaucoup de lui, peut être plus qu'il ne pourrait lui en donner. Mais il n'avait pas trop le choix de toute façon. Il se remit au whisky. Elle lui dit qu'elle était sur quelques choses en ce moment, mais après ça elle allait surement partir un tout petit peu. Il commença à boire son verre et elle lui demanda si il avait toujours voulu être flic ou si il admirait son père ou un truc dans le genre. Il la regarda surpris par sa question. Elle lui dit qu'il n'avait pas l'air d'être quelqu'un a qui on impose des règles. Elle ajouta un "sans vouloir vous offensez" qui le fit sourire.

Il y a pas de mal il marqua une pause avant de reprendre plus sérieusement. Mon père est mort quand j'étais gosse...Je suppose que je voulais faire ça pour le rendre fier ce qui est très con puisqu'il est mort mais j'en sais rien. Je crois que je voulais comprendre ce qu'avait été sa vie.

Il chercha une question pendant un bon moment. L'alcool rendant ses reflexions impossible. Il finit tout de fois par lui trouver une question.

Vous vous êtes jamais demandé comment serait votre vie sans Effy, si ce serait pas plus facile ?

_________________

you can't always get what you want
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Jeu 20 Mai - 8:49

Donc il était musicien mais ne touchait presque plus à ses instruments. dommage. Seules la guitare et le piano étaient encore utilisés. Je ne sais pas jouer de l’harmonica ni du saxe d’ailleurs.

- Vous devriez prendre le temps de jouer.

Il me dit que tous ses instruments étaient encore à son appartement. J’haussa un sourcil.

dans votre appartement? vous vivez entre chez vous et chez Lisa? vous ne vous êtes pas installés ensemble.
Désolée, je pose surement des questions qui ne me regardent pas.


Il me demanda finalement que pays m’avait le plus marqué pendant tous mes voyages. Je vis son visage changer lorsque je lui répondis que l’Afrique du Sud et Haïti m’avaient le plus changés, que j’organisais là bas des projets humanitaires, il eut l’air surpris et me fit comprendre rapidement sa surprise. Je ris lorsqu’il me dit qu’il me voyait plus à trainer à Dubai que dans une mission humanitaire.
son « pas que vous ayez l’air superficielle mais euh... non je sais pas.» me fit rire davantage.

Je ne pense pas que ce soit un compliment le fait que vous me voyiez plus comme quelqu’un de superficielle. Je ne sais pas franchement comment le prendre.
Mais non, je le suis peut être mais je fais des trucs biens aussi parfois.


Je continuais de sourire, jouant avec le verre de mon cocktail. Il avait le mérite d’être franc. Ca me plaisait bien.
Après mon histoire sur le prénom de ma fille, je baissa légèrement les yeux vers mon verre. Il me demande si je savais ce qui lui était arrivé. J’hocha la tête, laissant échapper un soupire.

Elle a été violée et tuée par son oncle.

Un second soupire surgit lorsque je repensa à cette petite fille. Je voyais son sublime regard et son immense sourire. Elle aimait chanter et danser, elle aimait apprendre, elle s’intéressait à tout. Elle n’avait jamais eu de chance et pourtant elle avait l’air plus heureuse que n’importe qui au monde.

Pour changer de conversation, je lui demanda s’il avait une préférence pour le sexe du bébé. Il me répondit un garçon. Je souris.

Souvent les pères veulent un garçon et les mères une fille. Allez savoir pourquoi?
Moi je voulais un garçon, mais le jour ou j’ai vu ma fille sur ce petit moniteur, ça n’avait plus d’importance. Je suis heureuse d’avoir eu une fille. Et Effy a un caractère tellement prononcé pour son âge que je m’amuse bien avec elle. C’est flippant au départ, de se dire qu’on va avoir plein de nouvelles responsabilités, mais au final on s’y fait tout de suite, et on s’en sort.


Nous parlions à présent du choix de nos métiers, il m’expliqua qu’il avait suivi la voie familiale et je lui répondis que j’avais fait l’inverse. Il me demanda comment mes parents l’avaient pris.

J’ai eu le droit à la pension, mais j’ai été virée. Au final ils m’ont mis à la porte. Une chanteuse dans une famille de journalistes respectés, ça fait tache pendant les diners dans le jardin. Je ne leur ai pas parlé depuis neuf ans.

Je lui retourna la question, lui demandant s’il avait choisit ce chemin car il admirait son père ou un truc du genre. Lorsqu’il me répondit que son père était décédé quand il était enfant, je me sentis légèrement mal à l’aise. J’avais le chic pour parler quand j ferai mieux de me taire.

Désolée, pour votre père.
Je suis sure qu’il doit être fière, il n’y a rien de con là dedans. Vous faites un métier difficile et vous vous en sortez bien.

Il changeât de nouveau de sujet pour revenir sur Effy.

Ma vie serait plus facile, c’est sure, mais serait elle mieux? je ne crois pas. Elle m’apporte tout ce que je n’ai jamais eu. Avec elle j’ai une famille à moi. Et elle me comble de bonheur.
Vous avez des doutes? sur votre futur rôle de père et de mari?
Revenir en haut Aller en bas

Mes messages : 711
Je suis né(e) le : 28/10/1992
Inscrit le : 22/08/2009
Age : 25
Avatar : Hugh Laurie


Open yours eyes
Age de votre perso:
Relations:
RP:

MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Sam 22 Mai - 4:28

Elle lui dit qu'il devrait prendre le temps de jouer, et elle avait bien raison. Ca lui manquait souvent de ne pas pouvoir jouer mais ses instruments étaient chez lui, alors si il prenait le temps d'aller en jouer Lisa lui ferait tout une crise.

Je sais murmura t'il.

Elle fut surprise d'entendre que ses instruments soient dans son appart et lui demanda si il vivait entre chez lui et chez elle, si ils ne s'étaient pas installés ensemble. Elle s'excusa de poser des questions qui ne la regardait pas. Il sourit, habiltuellement il n'aurait répondus à aucune de ses questions et l'aurait envoyé se faire voir mais il avait bu. Et puis il devait bien avoué que ça lui plaisait de parler avec elle. Elle l'interessait, pas sexuellement ou sentimentalement mais intellectuellement. Il la trouvait interressante peut être que c'était à cause de l'alcool, il n'en savait rien mais ce soir il trouvait ça sympa d'échanger avec elle. Il choisit donc de lui répondre.

La plupart de mes vetements sont chez elle mais tous le reste est resté dans mon appartement. J'aurais déjà du le vendre depuis un moment mais...j'en sais rien, je le vendrais quand on se sera acheté une maison.

Il lui demanda qu'elle était son pays préféré et elle lui répondit que c'était l’Afrique du Sud et Haïti. Il en fut surpris. Elle lui dit qu'elle ne savait pas comment prendre ça. Elle lui fit remarquer qu'il lui arrivait de faire des trucs bien parfois. Il sourit.

Je suis désolé...je vous vois pas comme quelqu'un de superficielle mais j'en sais rien. Vous avez fait le tour du monde et si on me demandait quel était mon pays préféré ça me viendrait pas à l'esprit de donner un pays qui connait la misère. Enfin j'en sais rien. Mais je doute pas que vous fassiez des trucs bien dans votre vie. Faut déjà avoir beaucoup de courage pour éléver un gosse seul alors que je me doutais que vous n'étiez pas superficielle mais ...Je m'embrouille je crois que je vais laisser cette phrase en suspend.

Il lui demanda ce qui était arrivé à la petite fille qu'elle avait rencontré et qui lui avait fait donné son prénom à sa fille. Elle lui apprit qu'elle avait été violée et tuée par son oncle. Il ne commenta pas et se contenta d'hôcher la tête. Il but une nouvelle gorgé de son whisky et elle lui demanda si il voulait un garçon ou une fille, histoire de détendre l'atmosphere. Il lui répondit qu'il préfererait avoir un garçon. Elle n'en fut pas étonné et fit remarquer que souvent les hommes voulaient un garçon et les femmes une fille. Mais elle était une exception, elle aurait aimé avoir un garçon mais quand elle avait appris que c'était une fille, ça n'avait plus d'importance à ses yeux. Elle était contente d'avoir eu Effy, elle s'amusait bien avec elle. Au début elle trouvait ça flippant de penser à toute les responsabilité qu'elle allait avoir mais elle s'y était faite tous de suite et s'en sortait à merveille. Il esperait qu'il serait également capable de s'en sortir, il avait tellement la trouille de ne pas être à la hauteur, d'échouer.

J'espere que vous avez raison.

Il lui demanda ensuite comment ses parents avaient pris qu'elle ne suive pas la voie qu'ils avaient choisit pour elle. Ils n'avaient pas bien réagit puisqu'ils l'avaient envoyé en pension où elle avait été virée. Au final ils l'avaient mis dehors et elle ne leur avaient pas parler depuis neuf ans.

Vous avez jamais eu envie d'aller les voirs, leur montrer que vous aviez réussit sans eux et qu'ils avaient tort ?

Elle lui demanda pourquoi il était devenue flic, si il admirait son père ou un truc du genre. Il lui apprit que son père était mort quand il était enfant et qu'il l'avait fait pour qu'il soit fier de lui ce qui était débile puisqu'il ne croyait pas à la vie après la mort et toute ses conneries, alors il ne savait pas. Elle lui dit qu'elle était désolé pour son père. Il lui sourit. Elle lui dit que ce n'avait rien de con et qu'elle était sûr qu'il était fier de lui, parce qu'il faisait un travail difficile et qu'il s'en sortait bien. Il aurait voulu croire en ce qu'elle disait.

Merci

Il changea de sujet et lui demanda si sa vie ne serait pas plus facile sans sa fille. Elle lui dit qu'elle serait plus facile c'était certain mais elle ne croyait pas qu' elle serait meilleure. Elle la comblait de bonheur et lui apportait enfin la famille qu'elle n'avait jamais eu. Lui non plus n'avait pas vraiment eu de famille, ça l'avait fait souffrir pendant un moment mais ça faisait déjà longtemps qu'il était arrivé à la conclusion que c'était mieux ainsi mais depuis Lisa, il n'était plus très sûr. Elle lui demanda si il avait des doutes sur son rôle de père et de mari.

Oui...J'aime Lisa et je sais que je n'aimerais jamais personne d'autre plus qu'elle mais je sais pas si c'est suffisant. Quand le bébé sera là, elle en attendra beaucoup plus de moi et je sais pas si je serai à la hauteur.
Qu'est ce qui vous a fait garder votre bébé ? Pourquoi vous avez pas avorté ?

_________________

you can't always get what you want
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Sam 22 Mai - 8:52

Il m’expliqua qu’il avait installé les 3/4 de ses affaires chez Lisa mais qu’il ne s’était pas résolu à vendre son appartement. Je souris.

Donc vous gardez votre appartement et vous restez dans les bars tard le soir? C’est triste... je trouve!
Vous devriez être heureux non?


C’est pas franchement mon genre de poser tant de questions sur le vie privée des gens. Mais comme d’habitude, je parlais avant de penser. J’espérais simplement ne pas le braquer. Je me sentais bien ici. Parler avec Gregory me plaisait. Il ne jugeait pas, il ne se sentait pas supérieur. Et puis boire toute seule, ça commençait à être lassant.
Il s’excusa de nouveau, tentant de s’expliquer sur sa remarque me concernant et le fait que je sois superficielle ou non. Il s’embrouillait. Moi ça me faisait rire. Un peu ivre du fait de tout cet alcool, j’avais du mal à m’arrêter. Le voir s’embrouiller et se confondre en explications m’amusait beaucoup.

Le pays connait la misère certes, mais les gens là bas, sont les personnes les plus vivantes et les plus heureuses de vivre que j’ai pu rencontrer.

Je continuais de sourire.

Mon visage s’assombrit lorsque je parlais de cette petite Effy. Il ne dit rien.
Je changeais de sujet, lui demandant s’il préférait un garçon ou une fille. Lorsqu’il me répondit un petit gars, je lui exposa toute ma théorie sur les femmes voulant des filles et des hommes voulant des garçons. Je lui expliqua que même si c’était flippant, c’était une super expérience. Il répondit penaud un simple «j’espère que vous avez raison». Je lui souris et hocha la tête.

J’ai raison, vous verrez.

De retour sur le sujet de mes parents, il me demanda si je n’avais pas eu envie de reprendre contact toutes ses années. Bien sur que j’en avais envie. J’avais même essayer d’appeler plusieurs fois, raccrochant dès que j’entendais le son de leur voix.

Si bien sur que j’aimerai les revoir. C’est juste que je n’y arrive pas. J’ai fait pas mal de conneries quand j’étais ado. Je les ai déçu tellement de fois. Je me dis que je devrai peut être les laisser tranquille. J’ai pas besoin de leur montrer qu’ils avaient tords. J’aimerai juste qu’ils me pardonnent pour tout ce que j’ai bien pu faire.
Un jour peut être.


Il me parla de son père, du fait qu’il voulait le rendre fier. Je comprenais ce besoin. Savoir que nos parents étaient fiers de nous, ça importe plus que ce qu’on pense. je lui rebondis que ça devait être le cas, que son père devait être fière de lui.
Il me remercia. J’hocha la tête un léger sourire.

Je lui demanda s’il avait des doutes. Je n’imaginais pas qu’il me répondrait. Encore moins aussi sincèrement. Il doutait, c’était normal.

Vous en ferez plus de vous même quand le bébé sera là. Vous êtes un être humain. on fonctionne tous pareil. On est flippé à mort avant d’être parent et finalement, on s’en sort plus ou moins bien. Et vous n’êtes pas tout seul, elle vous apprendra. Si vous vous aimez, tout ira bien.

Il me demanda pourquoi j’avais décidé de garder Effy. De ne pas avorter.

J’étais amoureuse. comme jamais. ça faisait trois ans qu’on était ensemble avec Shane. Le jour ou je lui ai dis, je ne m’attendais pas à ce qu’il pète un câble. Il est devenu fou, hurlant que j’allais bousiller nos vies. Il a même pas prit ses affaires. Il est juste partit. Je suis tombée de haut. j’aurai eu toutes les raison d’avorter. J’avais fait une écho le matin, et même si le médecin avait beau me montrer l’embryon, je voyais rien. Quedal sur cet écho. J’étais curieuse. Je me suis dit que moi aussi je voulais le voir ce gosse.
Et je me suis demandée si le bébé me ressemblerait ou ressemblerait à Shane.
Et puis égoïstement, je ne voulais pas me retrouver toute seule.


Jamais on m’avait demandé pourquoi je n’avais pas avorté. Je n’y avais jamais vraiment réfléchis. Tout était sortit comme ça.

- Comment vous avez réagit quand vous avez su que Lisa était enceinte? Qu’est ce que vous lui dit? et qu’est ce que vous avez réellement pensé?
Revenir en haut Aller en bas

Mes messages : 711
Je suis né(e) le : 28/10/1992
Inscrit le : 22/08/2009
Age : 25
Avatar : Hugh Laurie


Open yours eyes
Age de votre perso:
Relations:
RP:

MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Dim 23 Mai - 6:25

Il lui avoua qu'il avait gardé son appartement. Elle récapitula sa situation : Il gardait son appartement et trainait dans les bars tard le soir. Elle lui dit qu'elle trouvait sa triste. Elle avait raison c'était même carrement pathétique. Il était con. Elle avait raison, il avait tout pour être heureux avec Lisa. Au lieu de ça il se foutait en l'air dans des bars pourris alors qu'elle l'attendait.

Malheureusement c'est pas si simple.

Il essaya de s'expliquer pour ce qu'il avait dit plus tôt. Il ne la trouvait pas superficielle mais il finit par s'embrouiller. Il était incapable de s'expliquer avec tout l'alcool qu'il avait bu. Ca l'a fit rire, alors il abandonna. Elle lui dit ensuite que les pays qu'elle avait cité connaissaient la misère mais c'étaient aussi des pays ou les personnes avaient beaucoup de joie de vivre.

Mmm j'ai toujours trouvé ce paradoxe interressant.

Ils parlèrent enfant et elle lui dit que malgré que ce soit flippant, c'était une très bonne experience. Il lui répondit qu'il esperait qu'elle avait raison. Elle lui dit qu'il verrait, qu'elle avait raison. Ils lui disaient tous ça. D'abord Lisa après lui avoir annoncé sa grossesse puis Chace après les avoir féliciter et maintenant Jane. Il voulait vraiment y croire, vraiment se dire que ça allait être génial mais il n'y arrivait pas, peut être que dans quelques mois il verrait qu'ils avaient tous raison. Il hôcha la tête et passa à un autre sujet. Il lui demanda si elle n'avait jamais voulu retourner voir ses parents pour leur montrer qu'elle avait réussit sans eux. Elle lui dit qu'elle aimairait les revoir mais pas pour leur prouver qu'ils avaient tord. Elle avait fait pas mal de connerie dans le passé et elle voulait s'excuser. Elle les avait déçu tellement de fois. Elle voulait juste obtenir leur pardon mais elle n'arrivait pas à y retourner.

Vous devriez aller les voirs. Leur dire ce que vous ressentez. Ils vous ont surement déjà pardonné et si c'est pas le cas c'est que ce sont des cons et qu'ils ne vous méritent pas.

Elle lui demanda si il avait des doutes et il fut plus honnête qu'il ne l'avait jamais été. Il lui avoua qu'il avait peur, qu'il aimait Lisa mais qu'il ne savait pas si il serait à la hauteur. Il ne savait pas pourquoi il lui disait ça à elle. Une jeune femme qu'il ne connaissait à peine, alors que Lisa tentait désesperement de le percer à jour. Peut être que c'était juste l'alcool ou peut être était ce le fait qu'il ne la connaisse pas beaucoup. Elle lui dit qu'il verrait, il en ferait déjà bien plus de lui même quand l'enfant serait là. Il était un être humain et selon elle tous les être humain fonctionnaient de la même façon. Il était flippé à mort maintenant mais il s'en sortirait plutôt bien et puis il n'était pas tous seul. Lisa serait là, elle lui apprendrait. Elle lui dit que si ils s'aimaient tous irait bien. Il lui sourit. Et lui posa à son tour une question très personnelle. Il lui demanda pourquoi elle n'avait pas avorté quand elle avait su que son petit amis ne serait pas là pour leur enfant. Elle lui expliqua qu'elle l'aimait et qu'ils étaient ensemble depuis trois ans. Quand elle lui avait annoncé, il lui avait dit qu'elle avait gaché leur vies et était partis. Bien sûr elle était écroulé mais elle ne voulait pas se retrouver seul. Elle avait aussi envie de voir à quoi l'enfant ressemblerait, si il ressemblerait à Shane ou à elle.

Je trouve pas ça égoiste... Et à l'arrivée elle ressemble plus à qui à vous ou à lui ?

Elle lui demanda ensuite comment il avait réagit quand Lisa lui avait annonçait qu'elle était enceinte, qu'est ce qui lui avait dit et aussi ce qu'il pensait réellement.

Elle me l'a annoncé pendant qu'on mangeait. J'ai du manqué de m'étouffer avec quelque chose enfin je sais plus trop. Elle était super contente, j'ai du lui faire un "wahou". Et après elle a commencé à vouloir partager "notre" joie avec tous le monde. J'avais pas trop le choix alors je lui ai dit que je serais là, j'aime accepté de l'accompagner chez le médecin. J'était completement abasourdi par la nouvelle. Je je l'avais pas vu venir. J'ai esperé que Summer le prenne tellement mal que Lisa songe à l'avortement mais elle l'a très bien prit, bien mieux que moi.
Vous avez du arreter votre carrière longtemps ?

_________________

you can't always get what you want
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Dim 23 Mai - 7:42

C’est vous qui rendez la situation compliquée.

J’avala la dernière goutte de mon cocktail sans le quitter du regard. Malgré tout, j’enviais cette Lisa. Pas que Gregory m’intéressait. Non. C’est juste qu’il était restée pour elle. Qu’il était flippé comme jamais mais qu’il était toujours là. Même s’il s’éloignait peut être d’elle, il ne lui avait rien reproché, il avait prit ses responsabilités et assumé. Même s’il n’était pas là MAINTENANT, je suis sure qu’il le serait plus tard. Il lui fallait juste plus de temps pour digérer la nouvelle. Il n’avait visiblement jamais eu de famille avant, c’était donc tout nouveau.

Pourquoi vous n’avez pas construit de famille plus tôt?

Après tout, il avait bien du tomber amoureux avant de rencontrer Lisa. La curiosité m’avait piquée au vif. Je voulais savoir pourquoi? Pourquoi je voulais savoir? sais pas. Il m’intriguait ce personnage. charismatique et mystérieux. Ca interpelle.
Lorsque je lui expliqua que l’Afrique regorgeait de personnes bien plus heureuse de vivre que tous les plus riches de ce monde, il laissa échapper un «j’ai toujours trouvé ce paradoxe intéressant.»

-Intéressant? C’est juste qu’ils n’ont rien à perdre, ils ne s’attachent pas aux détails futiles pour la simple et bonne raison qu’ils n’ont rien. Ils apprécient chaque instant, ils vivent pleinement chaque minutes. Et quand des gens s’intéressent à eux, ils sont simplement heureux de pouvoir apprendre des autres et de partager leur culture. Du moins c’est ce qu’ils m’ont dit.

On reparla de la famille, du changement de comportements à la naissance d’un enfant, du chemin parcourut et à parcourir pour réaliser l nouvelle et accepter l’enfant. C’était effrayant, ça changeait les gens du tout au tout. La plupart du temps ça les rendait meilleurs. DAns leur vie, dans leur boulot, dans leur tête. C’est ce que j’avais pu constater parmi les rencontres que j’avais faites.
Il changea de sujet, abordant celui de mes parents, le fameux «pourquoi vous n’allez pas les voir». Je lui expliqua sincèrement mes raisons, comme jamais je ne les avais formulées à qui que ce soit avant. Ce fut à son tour de donner des conseils. Il avait raison, je devais prendre mon courage à deux mains et aller les voir, m’excuser. Au final, je suis comme tout le monde, j’ai juste besoin de savoir s’ils m’aiment et sont fiers de moi.
Il ajouta qu’ils ne me méritaient pas s’ils refusaient de me pardonner. Je souris, laissant échapper un «merci, c’est gentil».
J’avais envie de le croire, vraiment. Peut être que demain je verrai les choses différemment et irait sonner chez eux. qui sait?
On parla aussi du fait que j’avais voulu garder Effy, malgré que Shane m’ait claqué la porte au nez. Une fois de plus je réussis à me confier à cet inconnu plus qu’à ma propre meilleure amie. Plus qu’à moi même pour être honnête.
Il me réconforta, me disant que ce n’était pas égoïste. et voulant savoir si elle ressemblait plus à moi ou à son père.

Je ne sais pas si c’est égoïste, mais je ne regrette pas une seconde. Et les gens me disent qu’elle me ressemble trait pour trait. Je suis pas très physionomiste mais je trouve qu’elle a le sourire de son père. Par contre elle a mon caractère de cochon.

Je ris doucement à cette dernière observation, un souvenir de ma fille démontrant tout son caractère me revenant.
Finalement, curieuse, je lui demanda comment il avait réagit devant sa fiancé et ce qu’il avait réellement pensé de cette grossesse. Elle était visiblement beaucoup plus expressive que lui. Heureuse de cet événement qu’elle allait partager avec l’homme qu’elle aime. Preuve qu’il l’aime aussi car il a fait passé son bonheur à elle avant le sien.

Elle a été trop vite pour vous? je veux dire ça vous a parut trop d’un coup l’annonce de la grossesse, l’écho, les félicitations de tout le monde? Vous avez pas eu le temps de digérer, c’est allé trop vite?
Vous lui en voulez?


Après tout, il pouvait très bien lui en vouloir d’en avoir parlé à tout le monde si rapidement. Ca arrivait. Il ne s’en rendait peut être même pas compte. Ou alors il ne lui en voulait pas.
Je psychanalyse trop quand j’ai de l’alcool dans le sang moi.
Ile me demanda combien de temps j’avais du arrêter ma carrière.

J’ai pas franchement fait de break. Jusqu’à mon huitième mois de grossesse j’étais en studio. Mon manager devenait folle. Mes médecins aussi. On était en Australie à cette époque. Et puis quand j’ai accouché, j’écrivais mes textes pour l’album d’après. J’ai pas fait de scène pendant six mois, pas plus. J’ai repris pendant deux ans et depuis que je suis là, je fais des petits concerts de temps en temps. Rien de bien énorme.
Vous pensez prendre un «congés paternité» à la naissance de votre bébé?
Revenir en haut Aller en bas

Mes messages : 711
Je suis né(e) le : 28/10/1992
Inscrit le : 22/08/2009
Age : 25
Avatar : Hugh Laurie


Open yours eyes
Age de votre perso:
Relations:
RP:

MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Lun 24 Mai - 5:06

Elle lui dit qu'il devrait être heureux, il lui répondit que c'était pas si simple. Elle finit son verre et lui dit que c'était lui qui rendait la situation compliquée. Elle avait peut être raison, peut être que c'était lui qui compliquait tout, qui analysait tout alors que tous ce qu'il avait à faire c'était rentré et la retrouvé. Il ne répondit rien à cela et laissa le silence s'installer. Elle le coupa dans ses réflexions en lui demandant pourquoi il n'avait jamais construit de famille avant.

J'ai toujours fait passé mon travail avant tous le reste. Et puis je suis pas très famille. Et vous, vous comptez vous marier un jours.

C'était completement indélicat de sa part sachant qu'elle venait de perdre l'homme qu'elle aimait. Il en revenait pas d'avoir poser la question. Il ne devrait jamais boire en public. Ils parlèrent ensuite de l'Afrique son pays préféré où les gens n'avaient rien mais étaient remplies de joie de vivre. Il lui dit qu'il trouvait ce paradoxe interressant. Elle lui dit que c'était juste parce qu'ils n'avaient rien à perdre. Ils n'avaient rien alors ils ne s'attachaient pas au détails futiles. Ils apréciaient chaque instant qu'ils pouvaient vivre et quand des gens s'interressaient à eux ils étaient content de partager. Elle avait du leur poser la question puisqu'elle lui dit que c'est ce qu'ils lui avaient répondus.

Mmm Vous y êtes allé souvent ?


Ils en vinrent ensuite à parler de ses parents. Elle lui expliqua brièvement la situation et il lui dit qu'elle devrait aller les voir. Leur dire ce qu'elle ressentait et qu'ils n'étaient que des cons si ils ne la pardonnaient pas. Elle le remercia et il lui sourit. Quand il habitait encore en Angleterre, il avait souvent pensé à retourner voir sa mère. Voir si il lui avait manqué ou si elle l'avait completement effacé de sa vie. Si elle était toujours avec son beau père ou si elle avait viré cet immonde ivrogne. Mais il n'avait jamais eu le courage d'y aller et il avait finit par se convaincre que c'était mieux ainsi. Il lui demanda ensuite pourquoi elle avait décidé de garder son bébé. Elle lui expliqua qu'elle ne voulait pas être seul et qu'elle avait envie de savoir à qui ressemblerait l'enfant. Il lui demanda à qui Effy ressemblait à l'arivée. Elle lui dit qu'elle ne regrettait pas son choix, les gens lui dissait qu'elle lui ressemblait beaucoup mais elle trouvait qu'elle avait le sourire de son père mais son caractère de cochon à elle. Il lui sourit. Elle était un peu comme Lisa quand elle parlait de sa fille, elle était contente et fière aussi. Il se demandait si il parlerait de son enfant de la même façon, si c'était un truc commun à tous les parents.

Le peu que je l'ai vu elle avait l'air adorable. Et puis c'est bien si elle a un caractère de cochon. Elle va vous donnez du fil à retordre.

Elle lui demanda comment il avait réagit à l'annonce de la grossesse de Lisa. Il lui répondit encore une fois très honnetement. Elle lui demanda si ça lui avait fait trop d'un coup, si ça allait trop vite pour lui. La grossesse, l'écho, les félicitations. Il ne l'avait pas précisé mais il y avait eu aussi la rencontre avec sa belle famille qui avait d'ailleur été un désastre. Elle lui demanda si il en voulait à Lisa pour avoir voulu y aller trop vite, si il lui en voulait de ne pas lui avoir laisser le temps.

C'est aller beaucoup trop vite mais je peux pas lui en vouloir pour ça. Elle est très famille et je crois qu'elle a toujours voulu un deuxième enfant. Et puis son ex n'a jamais été là quand elle était enceinte alors je suppose que c'est normal qu'elle me veuille à chaque étape. Je peux pas lui en vouloir à elle, c'est de ma faute j'aurais du être aussi enthousiaste qu'elle. J'aurais du m'y faire plus vite que ça.

Il lui demanda pour changer de sujet combien de temps elle s'était arreté. Elle lui dit qu'elle n'avait pas vraiment fait de break. Elle avait bosé jusqu'à son 8 ème mois de grossesse malgré ce que lui disait son manager et ses medecins. Quand elle avait accouché elle écrivait des textes pour son prochain album. Enfin de compte elle avait quitté la scene juste six mois. Après elle était repartit en tourné pendant deux ans et maintenant qu'elle était à New York elle faisait quelques concerts de temps en temps. Elle lui demanda si il comptait prendre un congé de paternité à la naissance de son bébé.

Non enfin peut être un jours ou deux pour m'assuré que Lisa va bien mais sinon non. Vous êtes plus en contact avec vos parents mais est ce que vous voyez encore votre soeur ?

_________________

you can't always get what you want
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Lun 24 Mai - 6:35

Il me répondit qu’il avait toujours fait passer son travail avant toute forme de famille. Donc pas d’ex femme et pas d’enfants. Il ajouta qu’il n’était pas très famille. Je comprenais. Quand je vivais encore chez mes parents, une fois par mois, tout le monde débarquait. les oncles les tantes, les cousins. Tout le monde. Je devenais folle. Généralement, je faisais croire à mes parents que je montais jouer dans ma chambre avec les plus jeunes et je sortais par ma fenêtre pour rejoindre ma meilleure amie. Ca leur a mit la puce à l’oreille quand, alors que j’avais dix ans, ma cousine de huit ans a demandé qui j’étais.
Je voulais pas de famille, pas de maris, pas d’enfants. Je me répétais que si c’était pour être un parent aussi nul que les miens, ça ne servaient à rien.
Effy n’était pas prévue.
Il me demanda si je comptais me marier. Je déglutis difficilement ma boisson. Un peu indélicat comme question étant donné les circonstances. Mais je pris sur moi et souris.

Pour le mariage, faut être deux, et je suis toute seule. Et puis ça ne m’a jamais attiré, bien au contraire. Je n’ai jamais rêvée de la robe blanche, de l’église et du prince charmant. Peut être qu’un jour je changerai d’avis, mais c’est pas dans mes projets pour l’instant.

Il me demanda combien de fois j’avais mis les pieds en Afrique. Je ne savais pas exactement. Je savais que Kristen, mon manager râlait à chaque fois que je lui disais que j’y retournai. Elle râlait me précisant que ça n’avait aucun intérêt pour ma carrière. J’adorai Kristen, mais parfois, elle manquait franchement de classe.
En y repensant rapidement, je répondis.

J’ai du y aller une quinzaine de fois. Après la première fois ou j’y ai mis les pieds, j’y suis retournée tous les six mois. Faudrait que je pense à réserver mon billet d’ailleurs. Ca fait presque un an que je n’ ai pas mis les pieds. Ca fait trop longtemps.

On aborda le sujet Effy, il m demanda a qui elle ressemblait le plus. Apres lui avoir répondu et ajouter qu’elle avait déjà un caractère bien trempé, qu’elle tenait de moi, il me répondit que le peu qu’il avait vu, il l’avait trouvé adorable. Il ajouta qu’au moins, j’aurai du fil à retordre si elle avait du caractère.

Je suis ravie qu’elle ait du caractère et croyez moi, j’en vois déjà de toutes les couleurs. C’est un ange, mais quand elle a une idée derrière la tête, elle a ce regard diabolique. L’autre fois, on était chez des amis qui venaient d’avoir un bébé. ils avaient tranquillement posé leur fils dans son transat, au sol. Elle s’est appuyé sur le dossier elle y a mit tout son poids, nous a regardé et a lâché d’un coup. Heureusement que le petit était attaché. Et le pire, c’est qu’elle sait qu’elle a fait une connerie, mais elle fait comme ci elle ne s’était rendu compte de rien.

Je continuais de sourire en repensant à ce souvenir. Sur le moment je ne riais pas, mais en y repensant et avec un bon deshinibiteur, j’avais envie de me marrer. Et puis j’étais comme ça quand je parlais de ma fille. Complètement gâteuse. Une vraie maman poule fière de sa progéniture. Ca me débectait les femmes comme ça avant. J’ai vite compris après la naissance d’Effy.
On parla de nouveau de la grossesse de Lisa, je lui demandais s’il lui en voulait, si ce n’était pas allez trop vite pour lui. Il m’expliqua qu’elle avait été pratiquement toute seule pour sa première grossesse, donc elle voulait le faire partager au maximum. Il nia donc, non il ne lui en voulait pas elle mais à lui même.

Ca sert à rien de vous en vouloir, vous devriez pas vous mettre la pression comme ça. C’est normal de pas tout digérer d’un coup, surtout quand c’est la première fois.

Il me demanda combien de temps j’avais du arrêter ma carrière. Lui répondant que je n’avais jamais vraiment fait de pause, je lui demanda s’il avait l’intention de prendre un congé à la naissance de son enfant. Il me répondit que non, seulement quelques jours pour s’occuper de Lisa. Je souris.

Vous changerez peut être d’avis après l’accouchement.

Il reparla de ma famille, me demandant si j’avais toujours des contacts avec ma soeur.

On ne s’est pas parlé pendant neuf ans, quand je suis partie. On était très proche et du jour au lendemain tout a changé. Quand j’ai quitté New York, je continuais de l’appeler, elle répondait puis elle a ignoré mes appels. J’ai arrêté d’appeler. Quand je suis rentrée, je suis allée la voir. On a discuté, et même si on n’est plus très proche, elle veut être là pour sa nièce. Et je suis heureuse qu’Effy ait une autre famille que moi. Donc je suis en contact avec ma soeur mais surtout pour Effy.
Vous êtes fils unique?
Revenir en haut Aller en bas

Mes messages : 711
Je suis né(e) le : 28/10/1992
Inscrit le : 22/08/2009
Age : 25
Avatar : Hugh Laurie


Open yours eyes
Age de votre perso:
Relations:
RP:

MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Mer 26 Mai - 5:48

Il lui demanda si elle comptait se marier un jours. Puis il se traita mentalement d'idiot. Il ne savait pas ce qui lui était passé par la tête. Il était grand temps pour lui d'arreter de boire, il commençait à devenir incohérent et à ne plus être capable de tenir sa langue mais ça ne semblait pas le déranger puisqu'il continuait de boire encore et encore. Il ne savait pas comment il rentrerait chez lui mais ça ne le préoccupait pas. A sa grande surprise elle répondit à sa question. Elle lui fit remarqué que pour se marier il fallait être deux et que pour l'instant elle était seul. Il se demandait bien pourquoi il lui avait posé la question. Elle lui dit qu'elle n'avait jamais été le genre longue robe blanche, Eglise, prince charmant. Il sourit. Elle ajouta que ce n'était pas dans ses projets mais peut être qu'un jours elle changerait d'avis. Peut être, après tous on ne pouvait pas dire que lui aussi soit du genre marriage. Il ne savait même pas pourquoi il lui avait proposé. Enfin il l'aimait et il ne voulait pas passé le reste de sa vie sans elle mais il n'était pas certain que ce soit ça qui l'ai incité à lui demander. Parce qu'il aurait très bien pu rester comme il était. Il l'avait peut être fait parce qu'il avait peur de la perdre. Ils s'étaient disputés peu de temps avant et il avait peut être fait ça pour qu'elle reste avec lui. Il rebut une gorgée de sa boisson et lui demanda combien de fois elle était allé en Afrique. Elle lui répondit qu'elle avait du y aller une quinzaine de fois. Elle y allait tous les six mois depuis qu'elle y avait mis les pieds pour la première fois. Ca faisait un moment qu'elle n'y était pas allé d'ailleur et ça lui manquait. Elle comptait si rendre prochainement.

Vous allez partir avec Effy ?

Ils continuèrent de parler d'Effy, elle lui dit qu'elle avait un caractère bien trempé et qu'elle commençait à s'en voir. Elle lui raconta une annecdote et il ne put s'empêcher de rire. Il se stoppa quand ils recommencèrent à parler de Lisa. Elle lui demanda si il lui en voulait d'être aller trop vite. Il lui répondit que non qu'il la comprenait et qu'il était le seul à blamer dans cette histoire. Elle lui répondit que ça ne servait à rien qu'il s'en veuille, qu'il devrait pas se mettre la pression comme ça et que c'était normal qu'il est du mal à s'y faire. Il lui sourit mais ne répondit pas et lui demanda combien de temps elle s'était arreté. Elle lui répondit qu'elle ne s'était pas arreté bien longtemps. Elle lui demanda si il comptait prendre un congé paternité. Il lui répondit qu'il prendrait peut être quelques jours pour s'assurer que Lisa allait bien mais sans doute rien de plus. Elle lui dit qu'il changerait peut être d'avis après l'accouchement, il lui sourit.

Peut être.

Il lui demanda si elle était toujours en contact avec sa soeur. Elle lui répondit qu'elle ne lui avait pas parlé pendant 9 ans, qu'elle était très proche avant mais après dans d'année à ne plus se parler ce n'était plus vraiment le cas. Jane avait été la voir de retour à New York et sa soeur voulait joué un rôle dans la vie d'Effy mais elle était en contact pour cette unique raison. Elle lui demanda si il était fils unique et il acquiesa. Son portable fibra. C'était Lisa de nouveau, elle lui écrivait qu'elle aurait voulu l'attendre encore mais qu'elle était crevé alors qu'elle allait se coucher, qu'elle esperait qu'il rentrerait au moins quelques heures pour dormir un peu et qu'elle esperait pouvoir le voir demain matin à son réveil. Il sourit tristement et lui envoya un sms pour lui souhaiter une bonne nuit et lui dire qu'il l'aimait et qu'il était encore désolé. Il rangea son portable et finit son verre.

Je ferais mieux de rentrer, vous aussi d'ailleur. Ca a été un plaisir d'avoir cette conversation.

Il sortit une carte de sa poche et lui tendit.

Rappellez moi.

Il se traina difficilement jusqu'à la sortie. Conduire jusqu'à chez lui était vraiment une mauvaise idée, il appella donc un taxi. Arrivé chez lui, il s'éccroula sur son canapé, heureusement qu'il y avait encore le sot de la dernière fois à côté pensa t'il avant de sombré dans un lourd sommeil loin d'être réparateur.

_________________

you can't always get what you want
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité



MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   Mer 26 Mai - 8:19

Il me demanda si je comptais partir en Afrique du Sud avec Effy ou non. Je comptais bien partager cette expérience avec ma fille dès son plus jeune âge. Je connaissais les gens de l’organisation pour laquelle je «travaillais», je savais donc que si besoin était de m’aventurer sans elle, il y aurait toujours quelqu’un de confiance près à prendre le relai.
J’acquiesça d’un signe de tête en souriant.

Elle a le droit de voir le monde aussi, même à deux ans.

Nous abordions encore une fois le sujet de sa future paternité. Il n’était pas très causant à ce sujet et semblait se renfermer à chaque fois que l’on y faisait référence. Mais il avait répondu honnêtement à toutes mes questions. C’était rare et j’appréciais cette honnêteté.
Il reçut finalement un message, probablement Lisa. Il y répondit et conclut en m’annonçant qu’il ferait mieux de rentrer. Et que je devrai en faire autant. Il avait raison, même si je n’avais aucunement l’envie de rentrer chez moi. Il ajouta qu’il avait partagé cette conversation avec plaisir. Je souris.

Je vais pas tarder non plus. Merci pour la compagnie, c’était un plaisir aussi.

Il me tendit une carte et lui tendit me disant de le rappeler. Je pris la carte, ne sachant pas franchement ce que j’avais fait de celle qu’il m’avait donné l’autre fois. Je gribouillas mon numéro sur le dos d’une serviette de table et lui donna.

Appelez quand vous voulez aussi.

Je lui souris, le remerciant à travers un regard pour l’agréable compagnie qu’il avait été.
Il tituba vers la sortie. Je me commanda un nouveau verre de vodka.
A la porte d’entrée, une jeune femme me fit un signe. Elle s’avança jusqu’à mon siège et me murmura quelque chose à l’oreille. Je n’ai pas franchement compris mais je l’ai suivis, passant par la caisse afin de payer mes consos.

Près d’une heure plus tard, j’entrais dans l’appartement de cette inconnue. La nuit était loin d’être finie.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: dure journée pv Jane Hopkins   

Revenir en haut Aller en bas
 

dure journée pv Jane Hopkins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: •••Downtown :: Noho :: Bar karaoké/Bowling/Billard-